Les premières lunettes connectées Meta x Ray-Ban disponibles en France en avril

Les premières lunettes connectées Meta x Ray-Ban disponibles en France en avril

Les firmes Meta et Ray-Ban se sont associées afin de créer des modèles de lunettes connectées. Alliant esthétisme et bijou technologique, les paires seront disponibles mi-avril en France. Voici tout ce que l’on sait pour le moment.

Une collaboration inédite

L’entreprise Meta, maison mère de Facebook et d’Instagram, se lance dans les lunettes connectées. Pour ce faire, rien que de mieux que de s’allier à la marque reine des lunettes : Ray-Ban.

Meta x Ray-Ban

Fin 2020, Meta et EssilorLuxottica, maison mère de Ray-Ban signent un partenariat pour plusieurs années, dans le but d’imaginer et créer des lunettes connectées. Les “Stories” sont la première réalisation de cette collaboration. Le directeur R&D de Luxottica, Fabio Borsoi, explique :

Jusqu’à présent, les lunettes connectées étaient des produits designés par des entreprises de la tech. Là, nous renversons le concept.

Les Ray-Ban Stories, plusieurs modèles proposés

Trois modèles de lunettes seront proposées dès le 14 avril en France. Pour un prix minimum de 329 euros, vous aurez en votre possession l’un des nouveaux produits de cette collaboration. Pour les plus impatients, elles seront disponibles en Belgique, en Autriche et en Espagne dès ce jour, jeudi 17 mars 2022. L’Italie et les États-Unis vendent le produit depuis septembre 2021 déjà.

L’avantage de collaborer avec Ray-Ban est que l’esthétisme se joint à ce concept technologique. Ainsi, des modèles classiques de Ray-Ban sont ici adaptés : les Wayfarer, les Meteor et les Round. Ces lunettes sont toutes disponibles en cinq teintes, et avec des verres différents (solaires, progressifs, avec correction, dégradés…)

Les modèles originaux sont “augmentés”, à l’aide de deux haut-parleurs, d’un micro et de deux caméras.

Les lunettes connectées : révolution ou danger ?

Ce nouveau concept propose des fonctionnalités assez étonnantes. Si les lunettes du futur sont là, elles posent la question de la vie privée, comme à chaque nouvelle apparition d’une technologie.

Lire aussi  Le président ukrainien demande à l’Europe d’arrêter tout commerce avec la Russie

Les différentes fonctionnalités de ces lunettes

Les Ray-Ban Stories proposeront plusieurs fonctions qui devraient grandement plaire à ses utilisateurs. 

Ils pourront prendre des photos et des vidéos de maximum 60 secondes, en appuyant simplement sur un bouton ou en les déclenchant par commande vocale. Elles peuvent être retravaillées sur l’application Facebook View avant de pouvoir les publier sur les réseaux sociaux. Meta a précisé :

Diffuser automatiquement ce que l’on filme est impossible.

Par ailleurs, il sera possible pour eux de passer des appels et même d’écouter de la musique. Les hauts-parleurs sont dirigés vers les oreilles de l’utilisateur.

Les lunettes ont une autonomie de 4 heures. Leur recharge se réalise dans un étui connecté.

La question de la vie privée

Les Ray-Ban Stories sont un premier pas vers le métavers de Zuckerberg. Les projets prennent du temps et ses ambitions ne devraient pas voir le jour avant les années 2030.

La protection de la vie privée a évidemment été posée, notamment des personnes filmées à leur insu, et qui ne le sauraient pas. Selon les commissions irlandaise et italienne de protection des données, le petit voyant lumineux sur les lunettes n’est pas suffisant pour prévenir les autres qu’ils sont potentiellement filmés.

Il n’a pas été démontré que des tests complets sur le terrain ont été effectués par Facebook ou Ray-Ban pour s’assurer que le voyant lumineux est un moyen efficace de notification.

Bien que cela risque de ne pas être suffisant, Meta précise : “L’application Facebook View rappellera qu’il faut éteindre les lunettes lorsqu’on se trouve dans des lieux sensibles, ne pas filmer des gens sans leur consentement, ou ne pas tenter de cacher le voyant lumineux.”

Lire aussi  Pourquoi entreprendre dans le domaine des NFT ?