Inflation à l’assaut : protégez-vous avec des contrats d’épargne !

0
129

Découvrez les contrats d’épargne les plus performants pour préserver votre argent contre l’inflation tout en minimisant les risques. On vous dit tout à ce sujet.

Le mois d’août a marqué une hausse significative de l’inflation, atteignant 4,8 % sur une période d’un an, selon les données fournies par l’Insee. Cette tendance alarmante souligne l’urgence de protéger efficacement son capital face à la dépréciation monétaire. Fort heureusement, des solutions existent. En effet, plusieurs contrats d’épargne peu risqués et offrant des rendements plus attractifs sont disponibles sur le marché financier. Dans cet article, nous vous proposons une analyse approfondie de ces options, ainsi que des conseils avisés pour sécuriser au mieux votre patrimoine financier.

Lire aussi :

  1. Plan d’épargne entreprise : un allié financier ou un piège ? Décryptage des avantages et des inconvénients
  2. Exploitation de l’épargne des Français par le Livret A et le LDDS : les dessous du projet de loi de finances 2024

Les comptes d’épargne réglementés

Pour sécuriser votre épargne contre la hausse des prix, il est judicieux d’investir dans des supports plus rémunérateurs. Cependant, généralement, un rendement élevé est souvent associé à un niveau de risque plus élevé également.

Cependant, il existe des contrats d’épargne moins volatils, même s’ils offrent des rendements moins attractifs. Avec ces contrats, vous pouvez atténuer les effets néfastes de l’inflation. En effet, c’est pour lutter contre cette hausse des prix que la Banque Centrale Européenne a régulièrement augmenté ses taux directeurs.

Cela constitue une mauvaise nouvelle pour les emprunteurs, qui ont de plus en plus de difficulté à obtenir un crédit immobilier. En revanche, pour les épargnants, c’est une bonne nouvelle, car cela entraîne une augmentation des taux d’intérêt des contrats d’épargne, en particulier ceux de l’épargne réglementée.

Ainsi, un épargnant peut placer jusqu’à 22 950 euros sur un Livret A avec un taux de 3 %. Sur un LDDS, il est également possible de placer jusqu’à 12 000 euros avec un taux de 3 %. Quant au LEP, dont le taux est de 6 %, il sera bientôt possible de placer jusqu’à 10 000 euros.

Explosion financière : révélations sur les plafonds de revenus pour accéder au livret d’épargne populaire !

Livrets bancaires, comptes à termes

En plus des livrets réglementés, les banques offrent également une gamme de produits d’épargne à leurs clients, y compris les produits “maison” tels que les livrets bancaires, dont la rémunération a augmenté ces derniers mois.

Certaines offres promotionnelles proposent même des taux d’intérêt boostés allant jusqu’à 5 % brut. Par exemple, chez Fortuneo, ces taux boostés sont valables pendant 4 mois, tandis que chez Monabanq, ils le sont pendant 3 mois. Cependant, il est possible que vous soyez soumis à la flat tax de 30 % sur les intérêts générés si le taux d’intérêt est “brut”.

Une autre alternative aux livrets réglementés est les comptes à terme, qui garantissent la sécurité de votre capital, mais nécessitent un certain temps d’immobilisation. La durée de blocage peut s’étendre sur plusieurs mois voire années, mais le taux est garanti en cas de non retrait anticipé.

Fonds en euros, Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI)

Les détenteurs d’un contrat d’assurance vie ont la possibilité d’investir tout ou partie de leur capital dans des fonds en euros, offrant sécurité et rendement compétitif par rapport à d’autres produits d’épargne sans risque.

Par ailleurs, avec quelques centaines voire milliers d’euros, il est possible d’acquérir des parts de SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier). Ces sociétés se chargent d’acquérir et de gérer un portefeuille immobilier diversifié, allant des commerces aux logements en passant par les entrepôts. En contrepartie, elles distribuent aux investisseurs des revenus, déduction faite des frais de gestion.

Pour les SCPI les plus récentes, telles que MCF Immocap Value ou Novaxia Neo, Aymeric Richard souligne des rendements attractifs dépassant les 6 % en 2022. Cependant, il convient de rester vigilant vis-à-vis des SCPI plus anciennes, car la hausse des taux d’intérêt des prêts immobiliers peut entraîner une dévalorisation des parts.