AccueilInternetTikTok : Des effets dangereux sur les enfants ?

TikTok : Des effets dangereux sur les enfants ?

Date:

Une coalition d’États

Huit États américains ont annoncé l’ouverture d’une enquête sur TikTok, afin d’en examiner les pratiques et leurs effets sur les enfants et jeunes adolescents.

Une enquête ouverte

La Californie, la Floride, le Vermont, le Tennessee, le Nebraska et trois autres États ont expliqué vouloir analyser les “techniques utilisées par TikTok pour encourager les jeunes”, notamment à y passer plus de temps, à réagir aux contenus et interagir avec les créateurs. Les magistrats estiment que ces pratiques pourraient causer du tort aux enfants, qui semblent beaucoup apprécier la très populaire application.

La coalition reproche à la filiale du groupe chinois ByteDance de pousser les enfants à passer de plus en plus de temps sur la plateforme. Aux États-Unis, les moins de 13 ans peuvent rejoindre TikTok sur une version spécifiquement adaptée aux enfants.

Protéger les enfants

Le procureur général du Vermont, Thomas Donovan expliquait vouloir :

Protéger les enfants et soutenir les parents.

Le Californien Rob Bonta, procureur général, l’a soutenu sur la question : “Nos enfants grandissent à l’ère des réseaux sociaux et beaucoup ressentent le besoin de se mesurer à ces versions filtrées de la réalité qu’ils voient sur leurs écrans. Nous savons que cela a des effets dévastateurs sur la santé mentale et le bien-être des enfants. Mais nous ne savons pas ce que les entreprises elles-mêmes savaient et depuis quand.”

Les réseaux sociaux souvent mis en cause

Ce n’est pas la première fois que les réseaux sociaux sont mis en cause pour des pratiques néfastes sur le comportement et la santé mentale des enfants.

Une enquête sur les dangers d’Instagram

L’enquête de la coalition américaine a été lancée, après que de nombreux procureurs aient investigué contre Meta. La procureure du Massachusetts, Maura Healey, avait alors témoigné : 

Meta n’a pas réussi à protéger les jeunes sur ses plateformes et a choisi à la place d’ignorer voire, dans certains cas, de renforcer des pratiques qui constituent une menace réelle pour la santé physique et mentale – exploitant ainsi les enfants pour faire des profits.

Cela est notamment le cas du réseau Instagram, qui incite les plus jeunes à le rejoindre, en ignorant complètement les différents rapports internes sur les souffrances engendrées par la plateforme. Ces documents ont été révélés quelques mois auparavant par la lanceuse d’alerte Frances Haugen, qui travaillait au sein de l’entreprise.

Le harcèlement en ligne

En plus de créer des vrais problèmes de santé mentale sur les enfants, en raison des comparaisons à des idéaux hors d’atteinte, les réseaux sociaux sont très souvent la source d’un fort harcèlement en ligne

Dans une étude réalisée par Audirep pour l’association e-Enfance en partenariat avec la Caisse d’Épargne, il a été révélé que 63 % des enfants de 8 à 18 ans interrogés ont affirmé être inscrit sur un ou plusieurs réseaux sociaux. 20 % des interrogés disent avoir été confrontés à une situation de cyberharcèlement. Des résultats très inquiétants.

Articles connexes

Pourquoi choisir Hiscox pour son assurance professionnelle ?

Lire aussi : Assurance vie : augmentations exceptionnelles du rendement des fonds en euros enregistrées en 2023 Le...

Découvrez le PEA : Plan d’Epargne en Actions, pour investir dans les entreprises européennes

Démocratiser l'investissement et donner une chance aux particuliers d'être acteurs de l'économie européenne, voilà la mission du Plan d'Epargne...

En savoir plus sur le gaz naturel : le vrai du faux

Découvrez la vérité sur le gaz naturel : mythes et réalités Le gaz naturel déchaîne les passions et soulève...

La plante miracle pour un jardin sans efforts et une floraison luxuriante !

Découvrez la plante qui révolutionnera votre jardin avec sa beauté sans effort et une floraison éblouissante ! Imaginez un...