Netflix : Black Crab une scène horrible du film qui laisse sans voix

Netflix : Black Crab une scène horrible du film qui laisse sans voix

Depuis 18 mars la plateforme américaine a diffusé le film Black Crab. Cette pépite suédoise a conquis partiellement le cœur des abonnés de Netflix. Un film qui peut faire écho aux évènements actuels et qui donnent froid dans le dos. Une scène est particulièrement criante de réalisme, on vous explique tout en détail. 

Le long métrage Black Crab

Le long métrage d’Adam Berg, a été une réussite auprès de certains abonnés de la plateforme américaine pour d’autres, c’est un thriller qui a échoué.

De quoi parle le long métrage ?

L’histoire de Black Crab parle d’une soldate qui va devoir traverser une mer glacée. Elle doit s’exécuter avec soin pour pouvoir délivrer un colis, de l’autre côté du lac, à l’ennemi. À l’intérieur de celui-ci, il y aurait une arme qui pourrait mettre fin à la guerre. La soldate est déterminée, car celle-ci est poussée par l’idée de retrouver sa fille, qui aurait été aperçue dans un camp de réfugiés de l’autre côté. 

Pour cette mission l’ancienne patineuse est sur un terrain qu’elle connait, mais elle va devoir être prudente car l’ennemi rode tout autour d’elle. 

Noomi Rapace dans le thriller 

Le film post apocalyptique a, en effet, suscité le débat. Certains internautes l’ont trouvé génial avec des scènes fortes, et d’autres ont trouvé la réalisation peu réaliste. 

En tête d’affiche, on retrouve l’actrice suédoise de 42 ans : Noomi Rapace. Cette dernière est connue notamment pour ses rôles dans Millénium et Seven sisters. Des rôles de thrillers ou d’action qui la caractérise bien. 

L’actrice porte à merveille le rôle de la mère prête à tout pour retrouver son enfant. Pourtant, ce film ne semble pas avoir été toujours une partie de plaisir à réaliser. Elle raconte dans une interview qu’il a été éprouvant et confie une anecdote surprenante. Elle raconte : 

Il y a eu un accident. Au neuvième jour de tournage, j’ai eu la caméra en plein visage et je me suis cassé le nez à deux reprises. C’était un désastre total et c’était pendant le Covid. Ils m’ont conduit à l’hôpital et je n’ai pas été autorisé à entrer avec mon équipe. Alors, ils m’ont fait rouler sur le fauteuil roulant et il y avait du sang partout. 

Une scène effroyable 

Une scène du long métrage a fait beaucoup parler depuis sa sortie. Alors que les personnages patinent sur l’eau glacée, ils se heurtent à ce qu’ils pensent être des rochers. Lorsqu’ils vont allumer leur torche, ils se rendront compte que ce n’est rien de tout ça, mais bien des milliers de corps inanimés. Ces cadavres étaient vraisemblablement des réfugiés qui essayaient de s’échapper en traversant la frontière et seraient morts à cause des conditions climatiques rudes. 

Lire aussi  Netflix : Omar Sy et Laurent Laffite de retour pour la suite de "De l'autre côté du périph"

Une séquence qui semble avoir fait écho à la situation actuelle en Ukraine, mais aussi a une histoire arrivée quelque mois auparavant. 

Il semblerait que la scène soit inspirée d’une histoire vraie. Celle-ci relate une famille indienne retrouvée morte dans à la frontière entre le Canada et les États-Unis. Ces derniers avaient été retrouvés gelés et auraient été victime de trafic d’êtres humains.