AccueilÀ la UneMort des petits commerces : la Marie de Paris œuvre-t-elle pour anéantir...

Mort des petits commerces : la Marie de Paris œuvre-t-elle pour anéantir les commerçants ?

Date:

Actuellement, dans les rues de la ville lumière, une situation presque absurde se déroule. La politique urbaine en faveur du tout vélo à Paris met sérieusement en péril de nombreux bars et restaurants, dans un contexte économique déjà précaire.

Depuis quelques semaines, de nombreux établissements de restauration et de débit de boissons ont été surpris de découvrir l’apparition soudaine de supports pour vélos à la place des places de stationnement précédentes. Ces emplacements servaient également de terrasses estivales, apportant un réconfort apprécié dans cette période post-COVID-19 où les mesures de distanciation sociale ont été particulièrement contraignantes.

Lire aussi :

  1. Impôts : une réforme majeure en vue pour les femmes lors des séparations
  2. Démarches pour toucher le RSA et la prime d’activité simplifiées : découvrez comment !

Les range vélos deviennent l’objet d’une nouvelle controverse

L’anecdote du jour se déroule dans un carrefour typique, tel qu’il en existe des centaines à Paris. Selon notre source, responsable d’un bar, elle a été surprise de découvrir, un matin en arrivant au travail, non pas un, deux, trois, ou même quatre, mais bel et bien cinq supports pour vélos installés au même carrefour.

Jusque-là, cela aurait pu sembler anodin, à l’exception notable de la surabondance de ces supports dans un espace restreint de 10 mètres carrés.

Cependant, le problème majeur réside dans le fait qu’un de ces emplacements nouvellement installés se trouve précisément à l’emplacement exact de la terrasse pour laquelle notre interlocuteur avait obtenu l’autorisation de la mairie pour les mois estivaux.

Une décision surprenante prise sans aucune communication préalable

Jusqu’à présent, de nombreuses personnes soutiennent que la transition écologique implique de telles actions, et que la mairie a toujours affirmé que l’autorisation d’installer des terrasses était un privilège temporaire, sans garantie de renouvellement d’année en année.

À cela, nous répondrons : bien sûr, mais :

  • La logique de ne même pas informer le propriétaire du bar où le support à vélos est installé nous échappe un peu (peut-être dans l’intention de lui faire cette “bonne surprise” juste avant le début de la saison des terrasses).
  • Quelle est désormais la solution pour notre propriétaire de bar, qui a investi 8000 € dans sa terrasse ? (la réponse : celle-ci est obsolète, étant donné les hivers de plus en plus doux que nous connaissons chaque année).

Cette décision met même en péril l’existence de ce petit bar de quartier, qui, comme tant d’autres, doit déjà faire face à une situation économique particulièrement difficile.

Cela provoque de vives réactions

Réaction des commerçants : face à cette situation délicate, les commerçants du quartier ainsi que ceux de la ville de Paris expriment leur vive préoccupation et leur mécontentement. Les terrasses des établissements de restauration et de débit de boissons, devenues d’autant plus précieuses après les périodes de confinement liées à la pandémie de COVID-19, représentent une part substantielle de leurs revenus. L’éventuelle suppression de ces espaces au profit de supports à vélos est perçue comme une menace directe pour leur viabilité économique.

Position de la Mairie : la municipalité parisienne défend son projet en mettant en avant l’importance de la transition vers une mobilité plus écologique. Elle soutient que l’augmentation du nombre de cyclistes nécessite la mise en place d’infrastructures adéquates pour encourager ce mode de transport alternatif. L’administration municipale souligne que cette mesure s’inscrit dans une vision à long terme de la ville, axée sur la qualité de l’air et la réduction du trafic automobile.

Recherche de compromis : dans ce contexte économique tendu, la quête d’un compromis devient impérative. Des solutions alternatives, telles que la création de terrasses mobiles ou la réorganisation de l’espace public pour permettre à la fois l’installation de terrasses et de supports à vélos, sont envisagées. Ces propositions visent à concilier les objectifs écologiques avec le maintien de l’activité économique et sociale des bars et restaurants.

Caroline
Caroline
À 30 ans, je jongle entre ma carrière professionnelle et ma passion dévorante pour l'actualité et les sujets qui nous font vibrer. Des nouvelles brûlantes aux tendances les plus incontournables, je décrypte tout avec ma touche personnelle. Un café à la main et avec mon clavier comme meilleur allié, je m'efforce de vous offrir un contenu varié et authentique chaque jour !

Articles connexes

Vous pourriez être éligible à la prime d’activité : découvrez si vous êtes en dessous du seuil !

La prime d'activité est une aide financière destinée à soutenir les travailleurs aux revenus mensuels modestes. Vous pourriez...

Transavia lance une nouvelle destination de rêve au départ d’Orly : découvrez où !

Transavia élargit son réseau avec une nouvelle destination de rêve au départ d'Orly : êtes-vous prêt à découvrir...

Prix des pellets : baisse incroyable du tarif cette semaine, une chance pour les consommateurs !

Cette semaine, une nouvelle favorable attend les consommateurs : une baisse incroyable du prix des pellets, offrant une...

Frais bancaires de retrait aux guichets : comment les éviter alors qu’ils sont sur le point d’augmenter ?

Face à la prochaine augmentation des frais bancaires de retrait aux guichets, il est crucial de connaître les...