Coup de pouce exonéré : la prime de partage de la valeur booste les salariés !

0
119

Jusqu’au 31 décembre, les employeurs ont la possibilité de verser la prime de partage de la valeur. Quel est le montant de cette aide ?

La prime de partage de la valeur, un dispositif visant à renforcer le pouvoir d’achat des travailleurs français, intervient comme une réponse bienvenue à la persistance de l’inflation ces dernières années. À cet égard, des milliers de salariés devraient encore bénéficier de ce coup de pouce financier en cette année en cours. Voici un aperçu plus détaillé de cette mesure.

Lire aussi :

  1. Choc économique : la Société Générale supprime 900 emplois en France !
  2. Prime carburant et transport : excellente nouvelle pour les travailleurs, le soutien financier persiste en 2024 !

Quel est le montant de la prime de partage de la valeur ?

En 2019, dans un contexte de crise économique, le gouvernement a instauré la prime de partage de la valeur, initialement baptisée PEPA ou prime Macron. Son objectif : soutenir le pouvoir d’achat des Français.

Les entreprises ayant un accord d’intéressement pouvaient alors octroyer jusqu’à 2 000 euros à certains salariés, ceux percevant moins de trois fois le SMIC. Cette mesure a été reconduite à deux reprises, avec quelques ajustements en juillet 2022.

La prime exceptionnelle de pouvoir d’achat a ainsi évolué pour devenir la prime de partage de la valeur. Son montant a été revu à la hausse, atteignant désormais jusqu’à 3 000, voire 6 000 euros. Cette nouvelle forme de prime s’adresse à tous les salariés, sans distinction de revenus, ouvrant ainsi la voie à une distribution plus large de cette aide.

Crise des SCPI : les épargnants devant des opportunités d’investissement incertaines

Une prime supposée renforcer le pouvoir d’achat

Si le gouvernement a choisi de renouveler cette mesure exceptionnelle, c’est en raison de la persistance de l’inflation au cours des dernières années. En effet, la hausse des prix a sérieusement impacté le pouvoir d’achat des Français.

En 2022, il n’aurait augmenté que de 0,2 %, tandis qu’en cette année, il aurait apparemment progressé de 1,2 %. Pendant ce temps, l’inflation semble connaître un recul. De plus, les salaires semblent également en augmentation, ce qui contribue à l’amélioration du pouvoir d’achat des ménages.

Cette amélioration peut également être attribuée à la prime de partage de la valeur. En effet, les salariés ont pu bénéficier de cette prime au cours du premier et du deuxième trimestre de 2023. Au total, une somme de 1,75 milliard d’euros a été distribuée.

Comment est versée la prime de partage de la valeur ?

L’année précédente, le montant global alloué au titre de l’ancienne prime Macron avait grimpé à 4,1 milliards d’euros, permettant de toucher près de 5 millions de bénéficiaires français. Comparativement, le montant total distribué cette année est encore loin de cet échelon, même si son impact reste significatif.

Néanmoins, les employeurs disposent encore d’une fenêtre de temps, avec un peu plus d’un mois restant jusqu’à la fin de l’année 2023, pour procéder au versement de la prime de partage de la valeur (PPV). Il est à noter que l’année précédente, une grande partie des paiements (80 %) a eu lieu entre septembre et décembre.

Il est intéressant de surveiller si les employeurs augmenteront leurs efforts cette année pour distribuer cette prime de manière plus étendue. En attendant, il convient de rappeler que la prime de partage de la valeur bénéficie d’une exonération fiscale et de cotisations sociales. Ainsi, elle échappe à l’impôt sur le revenu, aux cotisations salariales et aux contributions sociales, dans les limites de 3 000 ou 6 000 euros.