Never Have I Ever

Maitreyi Ramakrishnan, la star de la série Netflix « Never Have I Ever » n’est pas encore prête à faire ses adieux à son personnage

Lancée sur Netflix en 2020, la série « Never Have I Ever » ou « Mes Premières Fois » est l’un des gros succès de la plateforme de streaming de ces deux dernières années. Comptant actuellement deux saisons, dont la dernière est sortie en 2021, la série a depuis ses débuts rencontré un énorme succès auprès des jeunes téléspectateurs. Cependant, la fin des aventures de la jeune Devi et de ses amis est proche puisque la série s’arrêtera après la troisième et quatrième saison déjà commandée par Netflix. Une annonce qui a attristé les nombreux fans, mais aussi les membres du casting dont notamment l’actrice principale, Maitreyi Ramakrishnan.

Never Have I Ever

Maitreyi Ramakrishnan n’est pas encore prête à faire ses adieux

Eh oui, la star de la série « Never Have I Ever » ou « Mes Premières Fois » de Netflix a indiqué récemment qu’elle n’était pas encore prête à dire ses adieux à son personnage, Devi. En effet, comme vous le savez peut-être déjà, la série s’arrêtera après la sortie de la troisième prévue dans le courant de cette année et de la quatrième saison prévue en 2023. Une ultime saison de la célèbre comédie dramatique qui sera centrée sur le passage à l’âge adulte des personnages principaux. Cependant, pour Maitreyi Ramakrishnan (Devi), le fait d’avoir décroché le rôle principal dans cette série a totalement changé sa vie à jamais, mais aussi celle d’autres adolescents sud-asiatiques qui ne se sont jamais sentis bien représentée à l’écran. Par conséquent, la fin de la série signifie également la fin d’une belle histoire pour l’actrice. Ramakrishnan n’a pas encore complètement accepté de dire au revoir à « Never Have I Ever », même si elle pensait initialement que ce serait plus facile.

« Au début, nous avons reçu un e-mail disant que nous allions être renouvelés pour une quatrième, mais dernière saison et j’étais comme, “Oh, ok”. Et puis quand nous avons commencé à poster à ce sujet, ça m’a frappé, “Oh, mon Dieu, ça se termine”. C’est ma première série. Peu importe ce que je fais – même si je dois refaire un autre spectacle – celui-ci sera toujours spécial. Je suis tellement reconnaissante pour Never Have I Ever et je suis impatiente de voir ce que nous allons faire. En ce moment, il y a beaucoup d’émotions parce que c’est le début de la fin. Tout semble surréaliste maintenant, mais je suis très fière de nous », a-t-elle confié lors d’une interview.

Never Have I Ever

Par contre, l’actrice a tout de même tenu à célébrer les réalisations de sa communauté et la façon dont la série va contribuer à l’évolution de sa carrière à Hollywood.

« Cette série a changé ma vie dans tous les sens du terme. J’étais juste une lycéenne ordinaire de 17 ans, vivant sa meilleure vie à Mississauga, Ontario, Canada. Maintenant, je peux dire que j’ai fait partie de quelque chose de révolutionnaire et qui a changé l’histoire. C’est un tel honneur. Il n’y a pas de mots pour exprimer à quel point je suis reconnaissante pour tout ce qui s’est passé grâce à Never Have I Ever », a déclaré Ramakrishnan à propos de la série créée par Mindy Kaling et Lang Fisher.

De ce fait, malgré le fait que Ramakrishnan soit toujours très attaché à la série, à l’équipe de tournage ainsi qu’à son personnage, elle a décidé de ne pas s’attarder sur ce point pour aller de l’avant. D’ailleurs, son rôle dans cette série lui ouvrira certainement dans le futur de nouvelles portes.

Never Have I Ever

« Never Have I Ever », la série qui a su représenter à l’écran la culture sud-asiatique

Depuis de nombreuses années, la communauté sud-asiatique a toujours été mal représentée à l’écran, surtout les jeunes. Une situation qui a changé peu à peu avec l’expansion grandissante des services de streaming qui ont su donner une chance aux cinéastes et aux acteurs de différentes origines de faire leurs preuves. C’est justement ce qu’a réussi à faire Mindy Kaling et Lang Fisher, les créateurs de « Never Have I Ever », grâce à l’intrigue et à leurs personnages. Maitreyi Ramakrishnan s’est d’ailleurs entretenue avec Deadline à ce sujet lors d’un dîner organisé par Netflix à Los Angeles mardi soir pour célébrer la culture sud-asiatique. En regardant la salle, Ramakrishnan n’a pu s’empêcher de se vanter avec fierté.

Never Have I Ever

« J’ai grandi sans jamais me voir à l’écran. Les jeunes filles comme moi ne se voyaient pas représentées. Aujourd’hui encore, il n’y a pas beaucoup de représentation, mais je sais que ce n’est qu’un début. J’espère que bientôt, elles auront le choix entre de nombreux personnages auxquels elles pourront s’identifier. Je pense que nous y arrivons enfin. Tout le monde mérite d’être représenté », a-t-elle confié à Deadline en ajoutant : « Le chemin n’a pas été facile. Il y a des moments où les choses sont vraiment, vraiment frustrantes. Mais lorsque nous obtenons ces victoires, elles sont si importantes pour nos communautés minoritaires. Nous pouvons être si durs envers nous-mêmes que nous oublions de célébrer ces victoires. Je me concentre sur la façon dont nous allons rendre la journée de certains enfants un peu plus facile ou sur la façon dont quelque chose que nous créons pourrait améliorer la journée d’une petite fille. C’est ce qui est phénoménal dans tout cela, c’est vraiment magnifique ».

Un évènement durant lequel étaient présents également la star de « Bridgerton », Simone Ashley, Poorna Jagannathan, Richa Moorjani, Kal Penn, Lilly Singh, Ritesh Rajan de « Russian Doll », Sujata Day de la série « Insecure », Anurima Bhargava (nominée aux Oscars), Sana Amanat (créatrice de Ms. Marvel), et Sophia Ali de « The Wilds ».
Sinon, espérons donc que son rôle dans « Never Have I Ever » permettra effectivement à Maitreyi Ramakrishnan de revenir sur scène dans d’autres projets. En attendant, les deux premières saisons la série sont toujours disponibles sur Netflix dans le cas où vous voulez les (re) voir.