AccueilÀ la UneLe salaire caché derrière un diplôme d'école de commerce : découvrez la...

Le salaire caché derrière un diplôme d’école de commerce : découvrez la vérité !

Date:

Vous vous demandez ce qui se cache vraiment derrière les salaires affichés après un diplôme d’école de commerce ? Nous vous donnons tous les détails.

Vous vous interrogez sur la réalité des salaires promis par les diplômes d’écoles de commerce ? Les chiffres que l’on voit souvent publiés peuvent parfois masquer une réalité plus nuancée. Dans ce domaine compétitif et en constante évolution, il est essentiel de comprendre les nuances et les facteurs qui influencent réellement les revenus des diplômés. Alors, quels sont les véritables salaires après un diplôme d’école de commerce et quels sont les éléments à considérer au-delà des chiffres bruts ? Rejoignez-nous pour une exploration approfondie de la vérité sur les revenus post-diplôme et les aspects souvent négligés de cette carrière.

Lire aussi :

  1. Propriétaires immobiliers, faites attention : le FISC vous a dans son viseur !
  2. Aider vos enfants à acquérir un logement : l’astuce infaillible pour échapper à l’impôt sur la succession, mais à une condition !

Découvrez les salaires des jeunes diplômés

Quel est le salaire moyen des jeunes diplômés après quelques années sur le marché du travail ? Une étude menée par WTW, spécialiste des assurances d’entreprises, s’est penchée sur cette question en analysant les rémunérations de 12 278 jeunes cadres ayant au moins deux ans d’expérience. Ces profils varient du bac + 2 au bac + 5, englobant les écoles de commerce, les écoles d’ingénieurs, les universités, ainsi que des filières spécifiques comme Sciences Po à Paris et en province.

Alors, quels sont les chiffres révélés par cette étude ? Pour un détenteur d’un BTS ou d’un BUT, le salaire moyen après deux ans d’expérience est de 31 000 euros annuels. Pour ceux ayant obtenu une licence ou un master 1 universitaire, ce chiffre atteint 36 000 euros annuels. Quant aux diplômés des grandes écoles de commerce, leurs revenus médians se situent à 42 000 euros annuels, soit le même montant que pour un titulaire d’un Master 2 universitaire.

C’est une différence de 11 000 euros par rapport à un détenteur de BTS. Sur une carrière étalée sur 42,5 ans, cette différence de salaire cumule un gain total de 467 500 euros, sans considérer l’impact de l’inflation ni la progression de carrière. Pour affiner encore ces résultats, WTW a segmenté les écoles de commerce en trois groupes selon la rémunération moyenne de leurs diplômés.

Impôts 2024 : découvrez cet avantage qui vous permet de faire baisser votre taux d’imposition !

Découvrez les salaires à la sortie des écoles de commerce

Groupe 1er quartile Médiane 3e quartile
A 41 500 € 43 000 € 45 000 €
B 38 500 € 40 000 € 41 500 €
C 36 000 € 38 000 € 41 000 €

 

Au sein des écoles de commerce, on distingue trois groupes principaux : le groupe A comprend des écoles prestigieuses comme HEC et l’Essec, le groupe B regroupe des établissements tels que Kedge, Neoma et l’Iéseg, tandis que le groupe C inclut des écoles comme l’EMLV, l’ICN et l’Essca. Les diplômés des écoles du groupe A affichent un salaire médian de 43 000 euros annuels, contre 40 000 euros pour ceux du groupe B et 38 000 euros pour ceux du groupe C.

Ces écarts salariaux sont significatifs : sur une carrière, la différence de 3 000 euros entre le groupe A et le groupe B représente un écart de 127 000 euros, et elle monte à 212 500 euros entre le groupe A et le groupe C, sans prendre en compte l’inflation ni l’évolution de carrière.

Le salaire n’est plus le seul critère à considérer

Bien que le salaire reste un élément crucial, il n’est plus le seul déterminant dans le choix des jeunes diplômés pour un employeur.

Face à une génération de talents en quête de plus que de simples chiffres sur leur fiche de paie, de nombreuses entreprises élargissent leur palette d’avantages pour séduire et fidéliser leurs nouvelles recrues.

Selon Radia Rafil, experte en data intelligence chez WTW en France, “Avec l’augmentation du coût de la vie, une rémunération alléchante ne suffit plus à elle seule pour retenir les talents. Les entreprises doivent offrir une expérience employé enrichissante qui répond à leurs besoins en matière de flexibilité, d’opportunités d’évolution professionnelle et de recherche de sens dans leur travail”.

Caroline
Caroline
À 30 ans, je jongle entre ma carrière professionnelle et ma passion dévorante pour l'actualité et les sujets qui nous font vibrer. Des nouvelles brûlantes aux tendances les plus incontournables, je décrypte tout avec ma touche personnelle. Un café à la main et avec mon clavier comme meilleur allié, je m'efforce de vous offrir un contenu varié et authentique chaque jour !

Articles connexes

Pourquoi choisir Hiscox pour son assurance professionnelle ?

Lire aussi : Assurance vie : augmentations exceptionnelles du rendement des fonds en euros enregistrées en 2023 Le...

Découvrez le PEA : Plan d’Epargne en Actions, pour investir dans les entreprises européennes

Démocratiser l'investissement et donner une chance aux particuliers d'être acteurs de l'économie européenne, voilà la mission du Plan d'Epargne...

En savoir plus sur le gaz naturel : le vrai du faux

Découvrez la vérité sur le gaz naturel : mythes et réalités Le gaz naturel déchaîne les passions et soulève...

La plante miracle pour un jardin sans efforts et une floraison luxuriante !

Découvrez la plante qui révolutionnera votre jardin avec sa beauté sans effort et une floraison éblouissante ! Imaginez un...