Twitter

Elon Musk a finalement conclu l’acquisition de Twitter pour 44 milliards de dollars

Le milliardaire provocateur a finalement décidé de conclure le rachat de Twitter, laissant l’un des plus puissants médias sociaux entre les mains du chef impulsif de SpaceX et Tesla.

Eh oui, après plusieurs jours de négociation, Elon Musk a finalement conclu l’acquisition de Twitter pour 44 milliards de dollars. Les conditions ont été revues et conclues hier, moins de deux semaines après que le milliardaire a révélé son offre initiale de 43 milliards de dollars pour le rachat de la société. Mais, bien que M. Musk ait décrit son offre comme « meilleure et définitive », les parties se seraient de nouveau réunies le week-end dernier pour en discuter. Une nouvelle réunion du conseil d’administration de Twitter qui s’est donc finalement terminée par le rachat de la société. Cela signifie alors que l’un des plus puissants médias sociaux est désormais entre les mains d’un milliardaire provocateur, excentrique, ainsi que le patron impulsif de deux autres sociétés, SpaceX et Tesla.

Elon-Musk

Elon Musk conclut le rachat de Twitter pour 44 milliards de dollars

Comme vous le savez déjà certainement, Elon Musk a été classé comme la personne la plus riche du monde, dont une grande partie de cette fortune est liée à des actions. De ce fait, le milliardaire impulsif, déjà patron de deux autres grandes boites, SpaceX et Tesla, a dû beaucoup négocier en coulisses avec des bailleurs de fonds pour l’aider à financer le rachat de Twitter. Et après plusieurs jours de négociation, le rachat de l’un des plus puissants médias sociaux du monde par le M. Musk a finalement été conclu hier pour 44 milliards de dollars.
Le milliardaire et ses bailleurs de fonds doivent ainsi verser 54,20 dollars par action en espèces. Une fois l’opération conclue, Twitter deviendra une société privée. Finalement, Elon Musk a donc obtenu 25,5 milliards de dollars de financement par emprunt et prêt sur marge entièrement engagés. Il s’engage ainsi de son côté à payer 21 milliards de dollars de fonds propres.

Elon-Musk

Par contre, selon l’annonce officielle, aucune condition de financement n’est liée à la conclusion de la transaction. Un rachat que Wall Street a semblé saluer dans un premier temps puisque l’action de Twitter a augmenté de près de 6 % à l’approche de la cloche de clôture. Et depuis que M. Musk est officiellement entré en scène, elles ont encore augmenté de près de 30 %.
Cependant, ce rachat soulève tout de même une foule de questions et fait suite à l’adoption par Twitter d’une disposition relative à un mécanisme de défense prise au préalable par la société bien avant cet accord. En effet, cette mesure vise à inonder le marché d’actions au moment où la participation de M. Musk dépasserait 15 % de la société. Cela aurait pour conséquence de diluer son contrôle et permettre aux actionnaires ainsi qu’aux autres membres du conseil d’administration actuels de Twitter de garder leur pouvoir.

Un achat qui soulève beaucoup de questions

Au-delà des détails directement liés à l’acquisition de Twitter par Elon Musk, d’autres questions plus larges se posent sur la nouvelle stratégie que le réseau social va désormais adopter. En effet, M. Musk s’est toujours décrit comme un absolutiste de la liberté d’expression et a critiqué durant de nombreuses années le système de modération de contenu de Twitter. D’ailleurs, c’est justement ce qui s’est passé avec l’ancien président Donald Trump qui s’est fait éjecter de la plateforme après avoir apposé une série d’avertissements sur son tweet. Ce dernier avait en effet encouragé la violence et les idées antidémocratiques à la suite de l’attaque du 6 janvier contre le Capitole américain. M. Musk, s’en est aussi pris au modèle publicitaire de Twitter, qui, selon lui, a incité les comptes zombies, les bots et autres contenus indésirables.

En tant que société privée, Twitter devrait dorénavant disposer d’une plus grande marge de manœuvre pour expérimenter d’éventuels modèles d’abonnement et permettre à Donald Trump ainsi qu’à d’autres personnes exclues de la plateforme de pouvoir retweeter de nouveau.

« La liberté d’expression est le fondement d’une démocratie qui fonctionne, et Twitter est la place publique numérique où sont débattues les questions vitales pour l’avenir de l’humanité », a déclaré Musk. « Je veux également rendre Twitter meilleur que jamais en améliorant le produit avec de nouvelles fonctionnalités, en rendant les algorithmes open source pour augmenter la confiance, en vainquant les robots spammeurs et en authentifiant tous les humains. Twitter a un potentiel énorme – je suis impatient de travailler avec l’entreprise et la communauté des utilisateurs pour le débloquer ».

Rappelons que Twitter a été fondé en 2006 en tant que premier acteur des médias sociaux axé initialement sur les échanges de textes courts. Depuis, la plateforme a atteint 217 millions d’utilisateurs actifs quotidiens. Toutefois, son modèle économique est resté sous pression, car sa croissance repose principalement sur la publicité, qui est moins efficace que celle de ses pairs comme Facebook (désormais Meta Platforms) ou Snap inc.
Sinon, Twitter a déclaré qu’il inclurait plus d’informations sur les conditions générales de l’opération dans un prochain dépôt auprès de la SEC. La société a également indiqué que son rapport sur les résultats financiers du premier trimestre se déroulera comme prévu jeudi.