Champion de lutte réfugié en Turquie, cherche nouveaux talents syriens

Publié par Kadir Yıldız & Tuncay Çakmak & Yücel Velioğlu le . Publié dans Sports

Muhammed Leysewi, lutteur syrien, réfugié en Turquie il y a deux ans avec ses six enfants, est entraineur dans un centre de formation temporaire de Kocaeli, dans le nord-ouest.

AA - Kocaeli - Muhammed Leysewi, lutteur syrien, réfugié en Turquie il y a deux ans avec ses six enfants, travaille en tant qu’entraîneur dans un centre de formation temporaire de Kocaeli, dans le nord-ouest de la Turquie.

Dans ce centre, construit par la préfecture et la mairie de Kocaeli, Leysewi s’occupe de 612 enfants syriens. Il cherche à découvrir de nouveaux talents.

«Grâce à cette activité, J’essaie d’oublier et de faire oublier le drame qui touche mon pays», a-t-il déclaré au correspondant de l’Agence Anadolu.

«Avec le sport, nous occupons et amusons les enfants. Ils ont vécu de grands traumatismes pendant la guerre. Ils entendent le bruit des avions dans leurs cauchemars. Grâce à Allah, ici en Turquie, leur état psychologique évolue dans le sens positif», a-t-il expliqué.

Leysewi a ajouté qu’il est convaincu que de jeunes lutteurs talentueux sortiront des rangs des enfants syriens et qu’ils réaliseront de grandes choses en Turquie, pays ambitieux dans ce domaine sur la scène internationale.

Leysewi a expliqué qu’il représentait son pays, la Syrie, dans la catégorie des 62 kg dans les compétitions de lutte libre.

«J’ai remporté 20 médailles dans différents tournois internationaux et nationaux», a-t-il raconté.

Le sportif a expliqué qu’il vivait à Alep, dans le nord de la Syrie, avant de devoir fuir pour échapper aux bombardements et aux attaques.

«Il n’est plus possible de vivre en Syrie. Tous les jours il y pleut des bombes. Nous vivions dans la peur de la mort» , a-t-il dit.

Muhammed Leysewi a voulu terminer en remerciant le président turc, Recep Tayyip Erdogan, le chef du gouvernement Ahmet Davutoglu et l’ensemble de la Turquie pour l’accueil des réfugiés syriens.

«Nous vivons dans la sérénité en Turquie. Ils ont construit des écoles, nos enfants poursuivent leurs études. On nous a offert une nouvelle vie ici. Si la Turquie ne nous avait pas ouvert ses portes, nous serions tous finis» , a-t-il déclaré.

 

 
 
 

AA

Mots-clés: sports, Syrie, Actualité Syrie, lutte, champion, champion lutte, muhammed leysewi, talent, réfugié, réfugié syrien

Imprimer