Yémen : le gouvernement yéménite autorise dix pétroliers à accéder à Hodeïda

Les Houthis et le gouvernement yéménite s'accusent mutuellement d'entraver l’accostage des navires

 

Les autorités yéménites ont autorisé dix navires transportant des dérivés pétroliers à accoster au port de Hodeïda, à l’ouest du pays, après que les Houthis aient entravé leurs manœuvres, d’après des sources gouvernementales.

L’agence de presse officielles SABA a rapporté, mardi, que le gouvernement avait accusé les Houthis d’entraver l’accostage des navires afin de miner les efforts qui visent à appliquer les accords de Stockholm.

Il a également reproché aux Houthis d’empêcher les commerçants de se conformer à la décision du gouvernement numéro 49 de 2019, qui vise à collecter des taxes, des droits de douane et d'autres revenus légaux et à les allouer au paiement des salaires des civils dans les zones sous le contrôle des Houthis.

La même source a ajouté que "l'initiative du gouvernement yéménite d'autoriser les navires à entrer dans le port de Hodeïda et à décharger leur cargaison, vient de son souci d'accélérer l'acheminement des cargaisons de carburant vers Hodeïda. Il s’agit, pour les autorités, d'atténuer les souffrances des citoyens et d'améliorer la situation humanitaire dans les zones contrôlées par les milices rebelles, ainsi que de répondre aux demandes d'organisations internationales et en soutien aux efforts déployés par l'envoyé spécial des Nations unies (ONU) pour appliquer l'accord de Stockholm".

Le gouvernement a souligné la nécessité de respecter les réglementations établies, ainsi que l'obligation incombant aux marchands et aux dix armateurs de payer les droits de douane et autres recettes légales en espèces, conformément à la circulaire de la commission économique du gouvernement.

Il a également souligné la nécessité d'obliger les Houthis à permettre aux marchands de s’acquitter rapidement des procédures, pour obtenir le document d'approbation gouvernemental délivré par le bureau technique de la commission économique, et de ne pas les empêcher de fournir les documents requis ou les avis de paiement de redevances conformément au règlement en vigueur dans les autres ports.

Depuis plus de deux semaines, les zones sous le contrôle des Houthis, vivent une grave pénurie de dérivés du pétrole, qui ont conduit à une sensible augmentation de leur prix et à l'émergence d’un marché parallèle, qui vend ces matériaux deux fois plus cher que le prix officiel.

Les Houthis accusent fréquemment la coalition arabe et le gouvernement yéménite de séquestrer des pétroliers et de les empêcher de pénétrer dans le port de Hodeïda (contrôlé par les Houthis).

Le gouvernement tient, de son coté, le groupe Houthis pour responsable de l’impossibilité pour les navires d’arriver à temps en raison de leur non-respect des réglementations liées à l’importation de carburant, supervisées par le comité économique du gouvernement légitime.

 

 

Mourad Belhaj

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Mots-clés: Yemen, houthis, ONU Moyen Orient, Hodeidah, pétrolier, coalition arabe au Yémen, al-Hadida, Navires

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]