La Turquie pourra utiliser les missiles destinés aux F-35 pour son propre avion de combat


Les missiles SOM-J fabriqués localement par la Turquie pour les chasseurs F-35 pourront être utilisés avec les avions de combat autochtones, déclare un officiel.

 

 


La Turquie présente son premier avion de combat au salon du Bourget


 

Les missiles air-sol développés pour le chasseur F-35 pourraient être utilisés avec les avions de combat et les véhicules aériens sans pilote (UAV) conçus et produits localement en Turquie, a annoncé samedi le ministre turc de l'Industrie et de la Technologie.

Deux pays ont mis au point le missile de croisière SOM-J, a déclaré Mustafa Varank lors d'une conférence de presse au 22e Festival national d'observation du ciel à Antalya, faisant référence aux États-Unis avec Lockheed Martin et à la Turquie avec Roketsan soutenu par le TÜBITAK (Conseil [turc] de recherche scientifique et technologique).

"Si les pays du programme F-35 veulent acheter ce type de missile de croisière, nous pourrons facilement les vendre, même si nous ne participions pas au programme", a-t-il ajouté.

Le missile de croisière SOM-J produit localement en Turquie peut également être intégré aux drones Akinci produits par la société turque Baykar, a noté Varank, ajoutant que le point culminant du projet de drones serait la production d’avions de combat sans pilote.

"C'est l'avenir des drones. Je pense qu'Akinci aura un effet multiplicateur énorme dans notre secteur de la défense", a-t-il ajouté.

Depuis 2017, la Turquie est critiquée par les États-Unis pour sa décision d'acheter le système de défense antimissile S-400 de fabrication russe et les États-Unis ont récemment annoncé qu'ils ne vendraient pas les avions militaires de cinquième génération à la Turquie, malgré son importante contribution au projet.

Des responsables américains ont affirmé que le système russe serait incompatible avec les systèmes de l'OTAN et exposeraient les F-35 à un possible subterfuge russe.

La Turquie a toutefois souligné que le S-400 ne serait pas intégré aux systèmes de l'OTAN et qu'en conséquence, ils ne constitueraient pas une menace pour l'alliance.

La livraison des composants S-400 a commencé au mois de juillet et se poursuit. Au moins quatorze avions chargés de matériel connexe ont déjà atterri, à la base aérienne Murted, en Turquie au cours des dix derniers jours.

Les livraisons devraient se poursuivre jusqu'en avril 2020.

La Turquie, afin de satisfaire aux exigences de son armée de l’air au-delà de 2030, a lancé un programme national de conception et de développement d'un avion de chasse de cinquième génération visant à remplacer sa flotte vieillissante de F-16.

 

 

Ümit Dönmez, Dilara Zengin, Busra Nur Bilgic Cakmak

Photographie : Archive, Roketsan, Agence Anadolu

 

 



Mots-clés: militaire turquie, turquie militaire, Le Bourget, avion de combat turc, roketsan, TÜSAS, Conseil de Recherche Scientifique et Technologique de Turquie (TÜBITAK), turquie missile, F-35, F35, Lockheed Martin, SOM-J, missile de croisière SOM-J, missile de croisière, Baykar

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]