La Turquie condamne les déclarations diffamatoires du président tchèque

La Turquie condamne les déclarations diffamatoires du président tchèque

La poursuite des revendications «diffamatoires et fausses» contre la Turquie pourrait endommager les relations et l'amitié entre les deux pays, a déclaré le porte-parole du MAE turc.

 

La Turquie a critiqué samedi les allégations persistantes, "diffamatoires et fausses" formulées par le président de la Tchéquie à propos de la Turquie.

"Nous observons avec un profond regret que le président tchèque Milos Zeman continue ses déclarations diffamatoires et fausses visant notre pays", a déclaré Hami Aksoy, porte-parole du ministère des Affaires étrangères de Turquie, dans un communiqué.

"La persistance de ces calomnies non fondées reflète une approche purement malveillante", a déploré Aksoy, ajoutant que cela nuisait à la fois à la fonction présidentielle occupée par Zeman ainsi qu'aux personnes qu'il représente, qui sont des amis de la Turquie.

Aksoy explique que "De telles affirmations non fondées contre un pays à l'avant-garde de la lutte contre Daech, qui a emmené ses troupes directement sur le terrain et a eu des martyrs au cours du combat, n'exposent que la faiblesse de l'auteur des calomnies."

"Personne n'a le pouvoir de diffamer notre pays, qui assume le plus grand rôle dans la lutte contre DAECH, avec des calomnies sans sagesse et intelligence."

Le porte-parole turc a également rappelé que la Turquie avait tué environ 4 000 terroristes de Daech lors d'opérations menées au sein de la coalition pour vaincre le groupe terroriste et au cours de l'opération "Bouclier de l'Euphrate" dans le nord-ouest de la Syrie.
Il a souligné qu'Ankara avait contribué à la sécurité de l'Europe en poursuivant sa lutte résolue contre de nombreux groupes terroristes.

Et d'ajouter : "Il est honteux que ceux qui ne peuvent pas être à la pointe de cette lutte, pontifient et calomnient de loin en ciblant notre pays".

La déclaration d'Aksoy faisait référence à la remarque faite par Zeman mardi, alors qu'il commentait une opération lancée par la Turquie contre le groupe terroriste PKK / YPG / PYD. Zeman avait affirmé que la Turquie avait attaqué "les milices kurdes" qui combattaient Daesh, car Ankara serait un "allié de facto" du groupe terroriste.

Le président tchèque, source de nombreuses polémiques dans son pays et en Europe, est connu pour ses positions climato-sceptiques, ses déclarations qualifiant les Palestiniens de terroristes et pour son soutien au port individuel des armes en Tchéquie.

 

Lutte de la Turquie contre le terrorisme à sa frontière syrienne

La Turquie, qui a été la cible de nombreux attentats des groupes terroristes Daech et PKK/YPG/PYD dans le contexte de l'après "Printemps syrien" fut l'un des premiers pays à signaler le groupe terroriste Daech en tant que tel et à préconiser des solutions pour enrayer la progression du terrorisme et de la radicalisation religieuse en Syrie et Irak, et particulièrement dans les régions frontalières à la Turquie.

La Turquie avait notamment proposé la formation d'un corridor de sécurité sur une bande de quelques dizaines de kilomètres dans le nord syrien, à la frontière turque, qui aurait également permis d'accueillir les réfugiés syriens forcés de migrer des régions en guerre dans le pays. Ces propositions ont été refusées par les États-Unis.

Parmi les membres de l'Armée Syrienne Libre (ASL) soutenue par la Turquie, plusieurs centaines de soldats sont des Kurdes syriens qui dénoncent le caractère terroriste des PKK/YPG/PYD. Les deux opérations trans-frontalières turques dans le nord syrien au cours des années passées ont permis à la région de se débarrasser des groupes terroriste Daech et PYG/PKK/PYD qui terrorisaient les populations locales et menaient des infiltrations et des attaques meurtrières contre le territoire turc.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

Les États-Unis ont de facto imposé le PKK/YPG/PYD comme "puissance centrale" kurde dans le nord de la Syrie par leur soutien militaire et économique exclusif à ce groupe terroriste, pour combattre un autre groupe terroriste, Daech.

Les exactions et crimes de guerre commis par le groupe terroriste PKK/YPG/PYD ont été maintes fois condamnées par des organisations non-gouvernementales de défense des Droits de l'Homme telles que HRW et Amnesty International, en signalant notamment le recrutement forcé d'enfants soldats, le déplacement forcé de dizaines de milliers de personnes, des milliers d'expropriations illégales, et d'exils forcés de politiciens, artistes et intellectuels, ainsi que le viol, le racket, la contrebande de drogue...

Les populations locales du nord syrien, incluant des milliers d'Arabes, de Kurdes et de Turkmènes, ont, à de nombreuses reprises, manifesté contre le groupe terroriste et son hégémonie régionale.

Des centaines d'artistes, d'intellectuels et de politiciens kurdes syriens ont dénoncé le soutien américain exclusif à ce groupe terroriste alors que de nombreuses autres associations et organisations politiques kurdes syriennes portaient un message pacifique pour la région, de cohésion dans la diversité.

 

 

Ümit Dönmez, Faruk Zorlu, Marc Chenault

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 


ACTUALITÉ CONNEXE «TCHÉQUIE / PKK-YPG-PYD / TURQUIE»

La Turquie condamne la cour tchèque pour la libération du co-leader du PYD / PKK
Salih Muslim remis en liberté par la justice tchèque

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]