Erdoğan : le terroriste de Christchurch a décoré ses armes de symboles hostiles à la Turquie et à l’Islam

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a déclaré que l’auteur de l’attaque terroriste de Christchurch en Nouvelle-Zélande a décoré les armes qui ont servi à l’attentat de symboles hostiles à la Turquie et à l’Islam.

 

Dans un rassemblement populaire du Parti de la justice et du développement à Tekirdağ au nord du pays, Erdoğan s’est interrogé : "comment peut-on encadrer, à l'autre bout du monde, un tel tueur muni d'une telle haine contre les musulmans et les turcs ? ".

Il a ajouté : "le terroriste a menacé d'attaquer Istanbul et de détruire ses mosquées et ses minarets... Istanbul n'est pas la Nouvelle-Zélande".

Le président turc a, ainsi, déclaré que cet attentat et les messages adressés à la Turquie ne sont pas inédits. D’autant plus que le terroriste de Christchurch a effectué deux séjours, de 3 et de 40 jours, à Istanbul.

Les investigations sur les parties liées à cet attentat se poursuivent, selon Erdoğan.

Recep Tayyip Erdoğan a également déclaré : "On s'attend à ce que la Nouvelle-Zélande inflige les peines les plus sévères à l'auteur de l'attaque de Christchurch, le fait qu'il purge une peine de prison et retrouve la liberté est inconcevable".

Erdoğan a démenti les informations selon lesquelles des ressortissants turcs ont été tués dans cet attentat. Des Turcs figurent sur la liste des blessés, ils sont au nombre de trois.

Selon le président turc, la puissance croissante de la Turquie et l’amélioration continue de son économie font qu’elle soit ciblée par les attentats, affirmant qu'en dépit des attaques successives dont elle fait l’objet, la Turquie se rapproche de la réalisation de ses objectifs de 2023.

Les Turcs résidents dans les pays européens, leurs mosquées, leurs associations et leurs commerces font l’objet d’agressions quotidiennes, a-t-il ajouté.

Et de poursuivre que les tentatives visant à la création d’un couloir pour les terroristes du PKK/YPG à proximité des frontières turques font partie de ces plans ciblant la Turquie.

Les véritables objectifs de cette attaque terroriste ne se rapportent pas seulement à la personne d’Erdoğan, mais s'articulent plutôt autour de la Turquie, de son peuple et de ses valeurs que représente le symbole de « Rabia », a-t-il ajouté.

A l'heure de la Grande prière du vendredi, deux attaques terroristes ont visé deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch, faisant 50 morts et une vingtaine de blessés, d'après la police néo-zélandaise.

Trois hommes et une femme suspectés d’avoir orchestré ces deux attaques ont été arrêtés.

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]