France: le portefeuille de l'Écologie confié à la ministre des transports, Élisabeth Borne





La ministre des transports Elisabeth Borne a été nommée mardi soir ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé l’Elysée dans un communiqué.

Cette nomination intervient quelques heures après la démission de François De Rugy.

« Sur la proposition du Premier Ministre [Édouard Philippe, en photo ci-dessus], le président de la République a mis fin, sur sa demande, aux fonctions de François de Rugy, ministre d’Etat, ministre de la transition écologique et solidaire ,» a indiqué la présidence française avant d’annoncer: « il a nommé Elisabeth Borne ministre de la Transition écologique et solidaire ».

François De Rugy avait annoncé sa démission du gouvernement sur un post publié mardi en début d’après-midi sur sa page Facebook.

« Les attaques et le lynchage médiatique dont ma famille fait l’objet me conduisent aujourd’hui à prendre le recul nécessaire - ce que chacun comprendra. Dès lors, j’ai présenté ma démission au Premier ministre ce matin » a-t-il écrit.

Le désormais ancien ministre de la Transition écologique a également fait savoir qu’il a déposé une plainte en diffamation, mardi matin.

« Face aux contre-vérités de Médiapart, j’ai déposé ce matin une plainte pénale en diffamation », a-t-il affirmé.

Pour rappel, mercredi dernier, le média d’investigation en ligne avait révélé que le ministre de la Transition écologique, avait organisé de nombreux dîners aux coûts exorbitants aux frais du contribuable français alors qu’il était président de l’Assemblée nationale.

Les dépenses incriminées concernent la consommation de vins dont le prix dépasse plusieurs centaines d’euros, du homard, des compositions florales notamment pour un repas de Saint-Valentin pris avec son épouse.

Mediapart a également mis à nu le coût des travaux réalisés par le ministre dans son logement de fonction et qui dépasse les 63 mille euros dont 17 mille euros correspondent à l’installation d’un dressing.

Ces révélations ont fait tache d’huile en France.

Dans ce contexte Le Premier ministre Edouard Philippe a convoqué jeudi dernier dans l’après-midi François De Rugy pour s’expliquer sur ces révélations perçues comme un coup de tonnerre dans la presse française.

A l’issue d’un entretien qui a duré près de deux heures, Matignon a annoncé que « le Premier ministre a demandé au Secrétariat général du Gouvernement de diligenter une inspection qui permettra de vérifier le respect des règles en vigueur et du principe d’exemplarité qui s’imposent à tous les ministres ».

 

 

Fawzia Azzouz, Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Mots-clés: France, france gouvernement, françois de rugy, Ministre de l'Ecologie, élizabeth borne

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]