Afghanistan : Démission du chef de la diplomatie

Publié par Mona Saanouni le . Publié dans Actualité Asie

Rabbani appartient au camp rival du président Ghani.

 

Le ministre afghan des Affaires étrangères, Salahuddin Rabbani, a démissionné, soudainement, mercredi, de son poste.

Dans sa lettre de démission adressée au président Mohammad Ashraf Ghani, Rabbani a indiqué que le cadre de travail n’était pas approprié au sein du gouvernement d’Union nationale depuis les débuts de ce cabinet en 2014 jusqu’aujourd’hui.

"Durant cette période, j’ai constaté qu’à travers la mise en place de structures parallèles et la suppression d’institutions qui contribuent au prestige de l’Etat dans tous les systèmes du monde, la structure du gouvernement était traitée telle un bien personnel", a-t-il encore dit, dans une référence implicite à l’équipe électorale de Ghani, dénommée « Édificateur d’Etat ».

Rabbani appartient au camp rival baptisé « Stabilité et Partenariat » du chef de l’exécutif, Abdullah Abdullah.

Plus tôt durant ce mois, Abdullah et Rabbani s’étaient opposés à la décision du président Ghani qui avait limogé de son poste le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, après ses déclarations faites au sujet de la visite d’une délégation des Talibans au Pakistan.

Le président Ghani était «furieux » à l’encontre de Rabbani, à cause, notamment, des révélations faites par le MEC, un organe de contrôle anti-corruption, selon lesquelles des violations des règles et des procédures de recrutement et de mutations au sein du ministère des Affaires étrangères ont été établies, ce qui aurait affecté les objectifs des relations stratégiques de l’Afghanistan.

 

 

Mona Saanouni

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Afghanistan, démission, mae, Kaboul, afghanistan gouvernement

Imprimer