RDC: L’opposition exige un nouveau gouvernement avant les obsèques de Tshisekedi

Publié par Safwene Grira le . Publié dans Actualité Afrique

RDC: L’opposition exige un nouveau gouvernement avant les obsèques de Tshisekedi
Le gouvernement dénonce une "récupération de nature à déshonorer la mémoire" de l'opposant historique, décédé la semaine dernière à Bruxelles.

 

AA/Kinshasa/Pascal Mulegwa - Le principal parti d’opposition en République démocratique du Congo (RDC) a exigé mercredi la mise en place du nouveau gouvernement de transition avant le rapatriement de la dépouille de l'opposant historique Étienne Tshisekedi, pour lequel des obsèques officielles sont prévues.

L'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), dont Thisekedi était le président, a également exigé "un mausolée au centre-ville de Kinshasa où sera gardé ,pour l’éternité, le corps du père de la démocratie".

Ces conditions résultent d’un "vœu populaire", d'après Jean-Marc Kabund, secrétaire général du parti, s'exprimant lors d'une conférence de presse.

Contacté par Anadolu, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a dénoncé quant à lui une "récupération de nature à déshonorer la mémoire" de Tshisekedi.

Mende a informé que le prochain gouvernement ne sera nommé qu'après les discussions engagées avec l'opposition sur les modalités de l’application de l’accord du 31 décembre dernier.

Des divergences persistent entre pouvoir et opposition sur le mode de désignation du premier ministre qui sera issu du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, la plateforme que dirigeait également Étienne Tshisekedi.

L'issue de cet accord politique suscite des inquiétudes dans ce pays d'Afrique centrale après le décès, la semaine dernière à Bruxelles, du leader historique de l'opposition.

Le président de l'UDPS devait assurer la présidence de l'organe de surveillance de la transition, jusqu'à l'organisation d'élections générales en fin d'année.

L'accord prévoit la mise en place d'un gouvernement d'union nationale présidé par le Rassemblement et le maintien du président Joseph Kabila au pouvoir jusqu'aux élections.

Le report du scrutin présidentiel, prévu en novembre dernier, avait fait basculer la RDC dans une crise politique et sécuritaire.

L'opposition accusait le président Kabila de vouloir se maintenir au pouvoir au-delà de son dernier mandat constitutionnel, alors que les autorités invoquaient des difficultés techniques et financières.

 


 
 

 

L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE

Mots-clés: Afrique, manifestation, Union Africaine, République Démocratique du Congo - RDC, Congo, Afrique Centrale, république démocratique du congo, congo kinshasa, Safwene Grira, kabila, Pascal Mulegwa, joesph kabila, rdc elections, rdc politique, RDC Président, rdc sécurité, Kinshasa, interpellations manifestation, rdc diplomatie, ONU RDC, manifestation afrique, rdc justice, RDC Assemblée Nationale, rdc europe, rdc manifestation, rdc citoyens, rdc opposition, Étienne Tshisekedi, rdc constitution, rdc gouvernement, rdc société civile, Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), Rassemblement des Forces acquises au Changement

Imprimer