RDC: Les pourparlers seront clos vendredi (Conférence épiscopale)

"Des divergences ont été aplanies par les parties prenantes pour une transition apaisée qui mènera à l’organisation des prochaines élections dans le pays qui pourraient se tenir à la fin 2017" a assuré l’Abbé Donatien N’shole.
 

AA/Kinshasa/Pascal Mulegwa - Les pourparlers entre les autorités et l'opposition radicale en RD Congo, parrainés par les évêques catholiques réunis au sein de la conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), vont se clôturer vendredi 30 décembre, a affirmé, à Anadolu, un responsable de la CENCO.

« Toutes les parties prenantes travaillent sans répit pour clore ces pourparlers, demain vendredi", a déclaré, jeudi, à Anadolu, l’Abbé Donatien N’shole, secrétaire général intérimaire de la CENCO.

 "Il n’y aura pas de report, les évêques raconteront le président Joseph Kabila, ce soir pour les derniers points", a-t-il souligné.

Il a, en outre, indiqué que "des divergences ont été aplanies par les parties prenantes pour une transition apaisée qui mènera à l’organisation des prochaines élections dans le pays qui pourraient se tenir à la fin 2017".

En cas d’échec de dernière minute, "nous allons appliquer un plan B", a noté N’shole sans donner plus de détails sur ce plan ni sur les mesures qu'il prévoit.

"Nous y sommes presque, nous avons réglé la question de la décrispation et de tous les points qui fâchaient. Je peux confirmer que nous aboutirons demain à un nouvel accord politique qui sera complémentaire à celui du 18 octobre dernier", a, pour sa part, déclaré à la presse, Vital Kamerhe, chef de file de la frange de l’opposition, signataire de l’accord politique du 18 octobre, issu d’un dialogue parrainé par l’union Africain (UA).

Ce dialogue politique de "dernière chance" avait été initié, dès le 8 décembre,  par les évêques catholiques afin d’éviter un chaos en RDC. Des violences ont d'ailleurs éclaté le 20 décembre entre forces de l’ordre et manifestants contre le maintien au pouvoir de Joseph Kabila, faisant cinquante-six morts selon un rapport actualisé des Nations unies.

Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001, est accusé par l’opposition et la société civile de manœuvrer depuis deux ans pour se maintenir au pouvoir au delà de son deuxième et dernier mandat constitutionnel qui a expiré 19 décembre dernier à minuit.

 

 

RDC CENCO Dialogue Politique

© Pascal Mulegwa

 


 

Mots-clés: Afrique, manifestation, Union Africaine, République Démocratique du Congo - RDC, Congo, Afrique Centrale, république démocratique du congo, congo kinshasa, Nadia Al Chahed, kabila, Pascal Mulegwa, joesph kabila, rdc elections, rdc politique, RDC Président, rdc sécurité, Kinshasa, interpellations manifestation, rdc diplomatie, ONU RDC, manifestation afrique, rdc justice, RDC Assemblée Nationale, rdc europe, rdc manifestation, rdc citoyens, rdc opposition, Étienne Tshisekedi, rdc constitution, rdc gouvernement, rdc société civile, accords d'addis abeba, rdc, carton jaune rdc, Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), Rassemblement des Forces acquises au Changement

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]