RDC : Quinze ans de prison ferme requis contre un leader de l’opposition

L'opposant est accusé d'avoir séquestré trois militaires de la Garde Républicaine.

 

AA/ Kinshasa/ Pascal Mulegwa - Le ministère public a requis, mercredi, quinze ans de prison ferme contre le député de l’opposition radicale Frank Diongo "pour séquestration de trois militaires de la garde Républicaine" à Kinshasa, a rapporté le correspondant d’Anadolu sur place.

Ce réquisitoire intervient dans le cadre d’un procès ouvert contre le député et président du Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP - opposition) à la Cour suprême de Justice.

La défense de Frank Diongo, également membre du comité des sages du Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au Changement, plateforme regroupant la majeure partie de l’opposition congolaise, a soutenu que ces militaires avaient été maîtrisés par la garde civile rapprochée du député, après qu’ils aient tentés de l’assassiner le 19 décembre dernier, à son domicile à Kinshasa.

Dans une déclaration à Anadolu, l’avocat du prévenu Kabengela Ilunga a déploré l’état « critique » dans lequel son client a été présenté devant la justice, « affaibli et alité », « sous perfusion médicale », après avoir subi le traitement d’un «médecin non choisi par le patient ».

Ce réquisitoire intervient au lendemain de la levée de l’immunité d’un autre leader du Rassemblement dans la province du Haut Katanga, le député Antoine Gabriel Kyungu Wakumwanza, poursuivi par le parquet général pour « offense au président Joseph Kabila », lors d’une conférence de presse tenue à Lubumbashi au mois d’avril dernier.

«Ce procès à Kinshasa et cette levée d’immunité à Lubumbashi risquent sans doute de bloquer le dialogue politique en cours sous l’égide des évêques de l’Eglise catholiques, ce régime ne cesse de crisper le climat politique au lieu de le décrisper , la cessation de ces poursuites fantômes fait désormais partie de nos préalables avant signature », a réagi Félix Tshisekedi, délégué principal du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement aux pourparlers de dernière chance prévus d’être clôturés vendredi.

La signature d’un accord politique issu de ce dialogue ouvert depuis le 8 décembre pour trouver un consensus pour la gestion pacifique de la transition trébuche encore, en raison de certains points litigieux, dont la libération de sept prisonniers politiques et la cessation des poursuites judiciaires contre eux.

 

Franck Diongo

Mots-clés: Union Africaine, République Démocratique du Congo - RDC, Congo, éléctions, élections présidentielles, république démocratique du congo, congo kinshasa, Nadia Akari, kabila, Mohamed Hedi Abdellaoui , Pascal Mulegwa, joesph kabila, rdc elections, rdc politique, RDC Président, rdc sécurité, Kinshasa, RD Congo, Nord Kivu, Goma, Katanga, haut katanga, RDC Assemblée Nationale, rdc manifestation, rdc police, rdc citoyens, rdc opposition, élections afrique, prisonnier politique rdc, rdc prison, rdc union africaine, rdc constitution, rdc gouvernement, rdc société civile, franck diongo, antoine gabriel kyungu wakumwanza, Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP)

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]