Cameroun : huit morts dans des attaques de Boko Haram



Huit personnes ont été tuées dans des attaques attribuées au groupe terroriste Boko Haram contre des villages dans l’Extrême-Nord du Cameroun, ont annoncé lundi des responsables sécuritaires.

Lors de la dernière attaque, survenue dans la nuit de dimanche à lundi, les assaillants arrivés à motos s'en sont pris aux habitants près du réservoir du village de Rang, localité située près de la frontière avec le Nigéria.

« Les insurgés arrivés vers 23h (heure locale / GMT+1), ont tiré sur des paysans en plein sommeil », a indiqué le commandant du secteur 1 de la Force mixte multinationale, le général Bouba Dobekréo.

« Nous avons trouvé trois corps ce lundi matin dans le village. Des maisons ont été cambriolées et incendiées. Les villageois ont pris refuge dans les villages environnants », a-t-il ajouté.

Mais le bilan pourrait être plus lourd car les assaillants ont poursuivi les villageois qui s'enfuyaient vers les zones boisées, a dit un villageois, Bukar Alhaji Sheriff.

La localité de Rang qui accueille des réfugiés nigérians, est régulièrement attaquée par les insurgés loyaux au chef de Boko Haram, Abubakar Shekau.

Dans une autre attaque, qui a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche, dans le canton Tolkomari, dans l’Extrême-Nord du Cameroun, les terroristes ont tué cinq personnes, selon le gouverneur de l’Extrême-Nord, Bakari Midjiyawa.

« Vendredi, cinq personnes travaillant dans un champ avaient été enlevées par des combattants de Boko Haram. Samedi matin, leur corps ont été retrouvé près d’un cours d’eau », a souligné le gouverneur Bakari.

D’après cette autorité, « au moins dix personnes » ont trouvées la mort la semaine dernière et « une vingtaine ont été kidnappées » dans des offensives de Boko Haram dans l’Extrême-Nord du Cameroun.

Le groupe Boko Haram n'a pas l'habitude de revendiquer ses attaques, mais le procédé utilisé est la marque de ce groupe.

Depuis 2014, date à laquelle le Cameroun est entré en guerre contre Boko Haram, ce groupe a tué « plus de 2.500 civils et militaires » et enlevé « un millier de personnes » dans l'Extrême-Nord du Cameroun, selon un rapport publié en juin 2019 par le centre d'analyse et de prévention des conflits International Crisis Group (ICG).

 

 

Peter Kum, Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Cameroun, Boko Haram, Cameroun Boko Haram, Boko Haram Cameroun, force mixte multinationale, abubakar shekau, Bassin du Lac Tchad

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]