Le président tchadien plaide pour des ressources pérennes en faveur de la sécurité au Sahel

« Si les ressources pérennes nécessaires à l’engagement des troupes sont mobilisées, nos pays peuvent bien se passer de toute forme de parrainage ou des directives », Idriss Déby.



Le président tchadien Idriss Déby Into a plaidé pour la mobilisation de ressources pérennes pour la lutte contre le terrorisme au Sahel, mettant l’accent sur la nécessité de résoudre la crise libyenne, aux conséquences « inacceptables » sur l’ensemble de la région.

Idriss Déby Into s’exprimait samedi depuis l’Italie, à l’occasion de la cinquième édition du forum « Dialogue méditerranéen » les 6 et 7 décembre à Rome.

« La bataille contre le terrorisme au Sahel passe forcément par le règlement de la crise libyenne », a affirmé le président tchadien.

Idriss Déby a souligné que "la tragédie que vit le peuple frère libyen est inadmissible, et les contrecoups de cette crise que nous subissons en tant que pays voisins, ne sont non plus supportables".

Il a précisé dans cet ordre d’idées que « plus de 32% du budget de l'Etat tchadien sont consacrés à l’effort sécuritaire ».

A propos de la force G5 Sahel, Déby a affirmé que « si les ressources pérennes nécessaires à l’engagement des troupes sont mobilisées, nos pays peuvent bien se passer de toute forme de parrainage ou de directives », a-t-il souligné, en allusion à la présence de la force française Barkhane.
.
Ces parrainages conduisent « souvent à des complications qu’à des solutions », a-t-il expliqué, appelant à "revoir l’ensemble de la stratégie de lutte déployée à ce jour contre ce fléau au Sahel, en reconnaissant le leadership des pays concernés à travers un appui conséquent de leurs efforts multiformes".

Déby a regretté le fait que les appels à doter la force du G5 Sahel des ressources nécessaires soient restés sans suite et que les promesses n’avaient jamais été tenues.

"Nos appels à l’endroit de la communauté internationale relatifs à l’obtention d’un financement pérenne à la force du G-5 Sahel sont demeurés sans suite, et les multiples promesses faites ici et là dans le cadre des conférences internationales de mobilisation des fonds, n’ont jamais été tenues", a-t-il martelé.

Pour rappel, la force G5 Sahel est une organisation créée en 2014 par le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad, couvrant une superficie de 5 millions de kilomètres carrés où vivent près de 80 millions d’habitants. Son mandat porte sur les domaines de la sécurité et du développement.

Lors d’un sommet tenu le 23 février 2018 à Bruxelles en présence de 20 pays, des engagements à hauteur de 414 millions d’euros ont été exprimés en faveur de cette force, mais elles n’ont pas été totalement tenues jusqu’à ce jour.

Selon les autorités françaises, la force Barkhane (4500 hommes) devrait rester dans le sahel africain, jusqu’à ce que ces pays puissent se prendre en charge en matière de sécurité.

Toutefois, après la mort de 13 soldats français le 25 novembre au Mali, le président Emmanuel Macron a convoqué un sommet, le 16 décembre 2019 à Pau, pour « des clarifications » de la part des dirigeants africains.

 

 

Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Sahel, Tchad, mali terrorisme, tchad rébellion, tchad terrorisme, Idriss Déby Itno, sahel terrorisme, barkhane, niger terrorisme, g5 Sahel, Idriss Déby, Force du G5 Sahel, Dialogue méditerranéen, force G5 Sahel

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]