RDC: l'enrôlement d'électeurs prendra fin en septembre 2017 (Céni)

Ce qui confirme d'avantage le glissement du calendrier électoral et le très probable report de la Présidentielle de novembre 2016.

 

AA/Kinshasa/Pascal Mulegwa - Le Président de la Commission Electorale Nationale et Indépendante Corneille Nangaa a annoncé lundi à Kinshasa la fin de l'opération d'enrôlement d'électeurs pour septembre 2017, confirmant davantage le glissement du calendrier électoral et le très probable report de la Présidentielle de novembre 2016, dénoncés par l’opposition.

Lancée le 31 juillet dans la province du Nord-Ubangi dans l'ouest de la RDC, l'opération d'enrôlement visant à établir un fichier d'environ 45 millions d'électeurs, «devrait prendre fin probablement en septembre 2017» a déclaré à Kinshasa Nangaa, lors d’une cérémonie de démonstration des kits électoraux tenue au ministère des Affaires étrangères en présence de la société civile.

«Toutes les étapes doivent être respectées», a insisté Nangaa, précisant que la durée prévue pour cette opération visant à revoir le fichier électoral, devrait durer 16 mois à compter de février de l'an en cours.

Ce délai pourtant non conforme à la constitution actuelle qui prévoit la tenue de la Présidentielle en novembre 2016 «met la corde au cou de la centrale électorale» a admis le président de la commission qui note également que «publier un calendrier électoral au stade actuel causerait du désordre dans le pays».

Selon Nangaa «l'opération en cours regorge d'énormes défis d'autant plus qu'elle concerne 310 communes, 147 territoires et 88 000 villages sur toute l'étendue de la RDC».

Dans une récente déclaration à Anadolu, le président de la centrale électorale avait indiqué que l'élaboration et la publication d'un calendrier électoral était tributaire d'un consensus politique pour l'organisation des élections.

Or, le processus électoral est dans l'impasse totale depuis plusieurs mois en RDC, Kinshasa ayant annoncé son incapacité à financer les élections et l’opposition conditionnant entre autres sa participation à un dialogue politique à la libération des détenus et des prisonniers politiques.

Lors d’une conférence de presse tenue jeudi dernier en Ouganda, le président Joseph Kabila qui achève son dernier mandat constitutionnel au mois de décembre prochain, avait quant à lui annoncé l'organisation des élections après l’enrôlement de tous les électeurs.

Cette nouvelle annonce de la centrale électorale a été très mal reçue dans le milieu de l’opposition qui accuse la Céni de «trahison».

«Cela confirme que la Commission électorale est politisée et inféodée au président Kabila» a commenté, Fredy Matungulu, modérateur de la dynamique de l'opposition, l'une des plus importantes plateformes de l'opposition congolaise.

Joint par Anadolu, Matungulu qui juge que la Présidentielle en novembre est encore possible uniquement en cas de révision partielle du fichier électoral, précise que «quoiqu'il en soit Kabila devra partir le 19 décembre 2016 à 23h59».


 

Democratic Republic of the Congo

Mots-clés: Union Africaine, République Démocratique du Congo - RDC, Congo, Ouganda, république démocratique du congo, congo kinshasa, Hatem Katou, Esma Ben Said, kabila, rdc violence, Pascal Mulengwa, Pascal Mulegwa, joesph kabila, rdc elections, rdc politique, rdc presidentielle, rdc sécurité, Kinshasa, rdc diplomatie, rdc onu, rdc militaire, rdc armée, monusco, rebelles, rdc fête nationale, rdc manifestation, rdc police, rdc citoyens, rdc opposition, Commission Electorale Nationale et Indépendante rdc

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]