RDC / Ebola : l'ex-ministre de la Santé placé en garde à vue

Oly Ilunga est visé par des poursuites judiciaires dans le cadre d'une enquête sur la gestion de fonds alloués à la riposte contre l'épidémie d'Ebola.

 

L'ex-ministre congolais de la Santé , Dr Oly Ilunga a été placé en garde vue samedi par la police qui l'accuse d'avoir tenté de quitter frauduleusement la République démocratique du Congo (RDC) pour se " soustraire " aux poursuites judiciaires dans le cadre d'une enquête sur la gestion de fonds alloués à la riposte contre l'épidémie d'Ebola.

"les informations parvenues à la Police ont fait état de sa disparition de la circulation avec pour projet de gagner le Congo Brazzaville par le Kongo Central, et ce, aux fins de se soustraire des poursuites judiciaires", précise la police dans un récent communiqué.

Les recherches menées par la police ont permis de l'arrêter et de la placer en garde vue, indique la même source, précisant qu'il sera déféré le lundi 16 septembre 2019 au Parquet général Près la Cour de cassation.

Médecin et ancien cadre de l’actuel parti présidentiel ( UDPS) , alors parti historique de l’opposition, Ilunga avait été entendu le 27 août dernier dans le cadre d’une enquête préliminaire portant sur l’allocation, présumée frauduleuse, de fonds publics destinés à la riposte contre la maladie à virus Ebola.

Quelques jours plus tard, il avait fait l’objet d’une interdiction de sortie du territoire.

Après sa première interpellation, ses avocats avaient dénoncé une "cabale" et une campagne visant à "salir" son image.

Nommé en décembre 2016, Ilunga avait démissionné le 22 juillet dernier, après que la coordination de la riposte contre Ebola lui soit retirée par le président Félix Tshisekedi.

Il avait confié cette tâche au virologue Jean-Jacques Muyembe, directeur de l'Institut congolais de la recherche biomédicale de Kinshasa (INRB).

Sous Oly Ilunga , l’ONG Médecins frontières avait déploré des stratégies de riposte "non adaptées" et "inefficaces" .

Un responsable de la police judiciaire a affirmé à Anadolu que l’ex - ministre est également poursuivi pour avoir "versé une importante somme d’argent aux chefs traditionnels" du territoire de Lubero au Nord - Kivu où un épidémiologiste camerounais missionnée par l’organisation mondiale de la santé (OMS) avait été abattu.

Déclarée depuis le 1er août 2018, l’épidémie d’Ebola a déjà fait 2085 morts dont 1974 parmi les 3 002 cas confirmés, selon les derniers chiffres du comité national multi-sectoriel de lutte contre Ebola.

 

 

Pascal Mulegwa, Nadia Chahed

 

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: ebola, République Démocratique du Congo - RDC, rdc santé, rdc justice, Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) Congo, Félix Tshisekedi, oly llunga rdc

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]