Tunisie: Rassemblement devant l’ambassade du Bahreïn en protestation contre le Sommet de Manama

Les manifestants ont scandé des slogans contre la tenue du Sommet dans la capitale bahreïnie et ont condamné les positions arabes et « l’Accord du siècle »

 

Des dizaines de citoyens se sont rassemblés, mercredi, devant l’ambassade du Bahreïn à Tunis, en protestation contre le Sommet de Manama.

Les manifestants ont scandé des slogans contre l’organisation du Sommet dans la capitale bahreïnie et ont condamné les positions arabes et « l’Accord du siècle ». Ils ont considéré que ce Sommet soutient « la Normalisation ».

Dans une déclaration accordée à Anadolu, en marge de la protestation, Salaheddine al-Masri, président de la Ligue tunisienne pour la tolérance, a qualifié le Sommet de Manama de « Atelier de la honte ».

Al-Masri a considéré que « le Sommet se tient dans le cadre d’un accord, dont le principe est de céder les droits historiques de la communauté arabe et musulmane en Palestine et de judaïser Jérusalem ».

Et d’ajouter que « tout le peuple tunisien soutient la communauté arabe et musulmane et tous les esprits libres dans le monde et dit Non à cet accord ».

Il a précisé que les manifestations populaires pourraient renforcer la persévérance du peuple palestinien.

Pour sa part, Aïda Amami, membre de l'Instance nationale de soutien à la résistance arabe, à la lutte contre la nominalisation et le sionisme (indépendante), a souligné que « le Sommet de Manama constitue la deuxième version de la Déclaration de Balfour, mais avec des mains arabes ».

Et de poursuivre que « la lutte continue et nous avons un peuple palestinien fort et déterminé à regagner ses droits ».

Le Sommet de Manama se tient dans la capitale bahreïnie, mardi et mercredi, et vise à présenter le volet économique du plan américain pour la paix entre les Palestiniens et les Israéliens, connu par « l’Accord du siècle ».

Ledit Sommet est organisé par un parrainage américain et avec la participation de l’Arabie Saoudite, de la Jordanie, de l’Egypte, des Emirats Arabes Unis, du Maroc et du Bahreïn.

Des hommes d’affaires et des journalistes israéliens ont également participé à cet événement, en contrepartie d’un boycott palestinien.

L’Accord du siècle obligerait les Palestiniens à faire des concessions aberrantes au profit d’Israël, notamment en ce qui concerne le statut de Jérusalem, les réfugiés et les frontières de 1967, contre des indemnités et des projets de développement.

 

 

 

 

Yosra Ouanes, Mona Saanouni

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Palestine, Accord du siècle

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]