Niger: l'UE débloque une aide supplémentaire de 200 mille euros pour les déplacés de Diffa

Quelque 24.300 nouveaux déplacés ont été enregistrés depuis le mois de février dernier sur fond de la reprise des exactions de Boko Haram.



L’Union européenne (UE) a annoncé, vendredi, l’octroi d’une aide supplémentaire de 200 mille euros, au profit des déplacés à Diffa, région du sud-est du Niger constamment visée par les attaques du groupe terroriste nigérian Boko Haram.

Cette annonce a été faite par la représentation de l’Union européenne à Niamey dans un communiqué publié vendredi.

"L’Union européenne a alloué 200.000 euros supplémentaires (131,2 millions de FCFA) pour répondre aux nouveaux déplacements dans la région de Diffa, où plus de 24.300 personnes ont quitté leurs foyers depuis le mois de février à la suite d’une reprise des affrontements", indique le communiqué.

"La situation à Diffa est dramatique. Ces nouveaux déplacés s’ajoutent aux plus de 250 000 réfugiés nigérians, déplacés internes et rapatriés accueillis par cette région très fragile et déjà surpeuplée pour répondre à ces immenses besoins. Il est essentiel que nous venions en aide à ces personnes qui ont tout perdu", a déclaré Christos Stylianides, Commissaire européen chargé de l'aide humanitaire et de la gestion des crises cité dans le communiqué.

Ces nouveaux fonds permettront de construire des abris d’urgence pour une partie des nouveaux déplacés, et améliorer ainsi leur protection, précise la même source, ajoutant que l’assistance sera mise en place par la Croix Rouge Luxembourgeoise, l’un des partenaires humanitaires de l’UE présent dans la région.

L'UE rappelle, en outre que les mois de février et de mars 2019 ont été marqués par une recrudescence des attaques des groupes armés et des affrontements entre ceux-ci et les Forces de Défense et de Sécurité, dans la région de Diffa.

L’attaque simultanée sur les sites de Elhadji Mainmari et N’guaguam dans la nuit du 22 au 23 mars 2019 a créé un mouvement de panique et un déplacement massif de populations vers des sites considérés plus sûrs dans la ville de Diffa, à Kindjandi, Awaridi et à Gorodi notamment.

Dans un communiqué publié le 4 avril dernier, le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires de l’Onu (Ocha) a indiqué que pour le seul mois de mars, 88 civils ont été tués dans la région de Diffa, dans 21 attaques attribuées à Boko Haram.

En plus des opérations internes menées par son armée, le Niger participe à la force multinationale mixte, mise en place par les pays du Bassin du Lac Tchad (Cameroun, Niger, Nigeria et Tchad), pour combattre Boko Haram.

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 

La lutte contre la migration irrégulière au centre de la visite de Merkel au Niger

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]