Tunisie : 24 européens armés interpellés à la frontière avec la Libye

Dont treize de nationalité française.

Deux groupes armés de 24 individus détenteurs de passeports européens ont franchi la frontière tunisienne en provenance de la Libye, a annoncé mardi le ministre tunisien de la Défense, Abdelkarim Zbidi.

Zbidi s’exprimait en marge de l’ouverture d’une journée d’information sur la transparence et la bonne gouvernance organisée au ministère de la Défense.

« Un groupe armé composé de 13 français ont franchi, dimanche la frontière (entre la Tunisie et la Libye) au niveau du passage de Ras Jedir sous couverture diplomatique et à bord de véhicules de type 4X4 », a-t-il indiqué.

« Les membres du groupe ont refusé au premier abord de remettre leurs armes mais y ont été contraints par les forces armées tunisiennes », a-t-il ajouté.

« La marine tunisienne a de son côté interpellé, mercredi, 11 individus détenteurs de passeports européens à bord deux canots pneumatiques. Ils avaient tenté de franchir la frontière maritime tunisienne en provenance de la Libye », a poursuivi le ministre tunisien de la Défense soulignant que « les prévenus ont été désarmés et remis à la police des frontières relevant de la garde nationale ».

L’arrestation de ce groupe de français armés a coïncidé avec la visite de la Garde des Sceaux Nicole Belloubet.

Durant cette visite de deux jours (15 et 16 avril), la ministre française de la Justice s’est entretenue avec, entre autre, le président de la République tunisienne, Béji Caïd Essebsi.

Les deux parties ont discuté de dossiers à intérêt commun, notamment la consolidation de la coopération bilatérale en matière de lutte contre le terrorisme.

Lundi, l’ambassade de France en Tunisie a indiqué, dans un communiqué que les Français (interpellés à la frontière) étaient « les membres du détachement qui assure la sécurité de l’Ambassadrice de France pour la Libye.

« Ce déplacement a été organisé en concertation avec les autorités tunisiennes. Des contrôles de routine ont été effectués au passage de la frontière entre la Libye et la Tunisie, afin de dresser un inventaire des équipements de ce détachement, qui a poursuivi sa route », a-t-on expliqué dans le même communiqué.

Des médias tunisiens ont, eux, signalé qu’il s’agissait de conseillers français qui étaient dans la ville de Gharyan dans le nord-ouest de la Libye en appui aux forces du général à la retraite Khalifa Haftar.

De violents affrontements armés ont éclaté le 4 avril à la périphérie sud de la capitale libyenne entre les forces de Haftar et l’armée de la région de l’ouest relevant du gouvernement d’entente, reconnu par la communauté internationale, après une offensive lancée par le général dans le but de prendre le contrôle de la capitale libyenne.

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]