ONU : 113 millions de personnes dans 53 pays touchées par la famine

Un phénomène engendré par les conflits armés et les catastrophes naturelles.

L’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), a annoncé, mardi, que plus de 113 millions de personnes issues de 53 pays souffrent de la famine. Ce phénomène est engendré par les conflits armés et les catastrophes naturelles, et l’Afrique est le continent le plus touché.

La FAO a affirmé dans son rapport sur les crises alimentaires en 2019 que "le Yémen, la République Démocratique du Congo, l’Afghanistan et la Syrie sont parmi les huit pays cumulant deux tiers de l’ensemble de la population exposée aux risques de la famine dans le monde".

"Les différentes crises, l’insécurité, les difficultés économiques et les problèmes environnementaux sont à l’origine de ce phénomène", indique le rapport.

Dominique Burgeon, chef des urgences au sein de la FAO a déclaré que "les pays africains ont été disproportionnellement touchés par la famine en 2019. Environ 72 millions de personnes souffrent de famine aiguë".

Dans les pays qui sont au bord de la famine, 80% de la population qui dépend essentiellement de l’agriculture manifeste un besoin d’aides humanitaires urgentes et des mesures consolidant le secteur agricole.

Burgeon a, ainsi, exprimé ses préoccupations quant à la hausse vertigineuse du taux de pauvreté au Venezuela, touché par une crise économique aiguë qui a engendré la dégradation du niveau de vie.

Le rapport de la FAO a également évoqué les pressions sur les principales destinations des réfugiés dans le monde à l’instar des pays voisins de la Syrie et du Bangladesh qui a accueilli plus d’un million de réfugiés Rohingyas.

D’après ses prévisions, la FAO s’attend, si la crise vénézuélienne se poursuit, à une hausse du nombre des réfugiés dans le monde en 2019. Il est ainsi probable que l’état d’urgence alimentaire soit décrété en 2019.

Sur le plan international, le rapport de la FAO a indiqué que, globalement, la situation s’est légèrement améliorée en 2018 par rapport à l’année 2017 où 124 millions de personnes ont été touchées par une famine aiguë.

Cette amélioration est due au fait que certains pays d’Amérique du Sud et de la région Asie-Pacifique, ont été moins touchés par les catastrophes naturelles et les bouleversements climatiques.

Le rapport de la FAO souligne, toutefois, qu’il est peu probable de voir la tendance s’inverser pour l’année 2019. En effet, d’après ses prévisions, plus de 100 millions de personnes seront touchées par la famine engendrée par les crises et les conflits.

L’Afghanistan, l’Irak et la Syrie ont été touchés par une importante sécheresse en 2018, qui a affecté la production agricole desdits pays.

La FAO a également mis en garde contre les seuils élevés et préoccupants de la malnutrition dont souffrent les enfants dans le monde.

 

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]