La Russie et les États-Unis discutent de la crise vénézuélienne

La Russie et les États-Unis discutent de la crise vénézuélienne

Le Secrétaire d'État américain Pompeo demande à la Russie de cesser de soutenir Nicolas Maduro.

 

Photographie : Des milliers de Vénézuéliens sont dans les rues de la capitale Caracas pour soutenir le président Nicolas Maduro accompagné de son épouse Cilia Flores, au lendemain d'une tentative de putsch contre sa présidence

Lokman İlhan, Agence Anadolu, le 1er mai 2019

 

 

 

 

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a téléphoné mercredi au ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, pour évoquer la crise en cours au Venezuela, selon le département d'Etat.

Pompeo "a souligné que l'intervention de la Russie et de Cuba déstabilisait le Venezuela et les relations bilatérales entre les États-Unis et la Russie", a déclaré la porte-parole de la presse, Morgan Ortagus, dans un communiqué.

"Le secrétaire [d'État] a demandé à la Russie de cesser de soutenir Nicolas Maduro et de rejoindre d'autres pays, dont l'écrasante majorité des pays de l'hémisphère occidental, qui cherchent un meilleur avenir pour le peuple vénézuélien", a ajouté Ortagus.

Pompeo a averti plus tôt dans la journée d'une éventuelle action militaire, affirmant que le président américain Donald Trump était prêt à faire le nécessaire pour renverser le président vénézuélien Nicolas Maduro.

"Nous essayons de tout faire pour éviter la violence. Nous avons demandé à toutes les parties impliquées de ne pas participer à ce genre d'activité", a déclaré Pompeo au réseau Fox Business.

Les États-Unis ont apporté leur soutien à un soulèvement militaire en cours visant à chasser Maduro du pouvoir dirigé par le chef de l’opposition Juan Guaido.

Guaido a publié un message vidéo mardi aux côtés d'un petit contingent de militaires en uniforme et de véhicules blindés dans lesquels il a appelé à un soulèvement mettant fin à "l'usurpation" de Maduro, et a continué à appeler à une manifestation de masse contre le président vénézuélien.

Le chef de l’opposition a souligné que c’était le début de la phase finale des efforts visant à évincer Maduro, connue sous le nom d’«Opération Liberty».

Le haut diplomate américain a déclaré mardi que Maduro était prêt à quitter le pays, avec un "avion sur le tarmac", mais que la Russie l'avait convaincu de rester.

"Mais le président [Trump] a clairement indiqué que s'il arrivait un moment, nous devrons tous prendre une décision quant à ce moment-là, et le président devra finalement prendre cette décision", a déclaré le secrétaire d'État.

Le Venezuela est aux prises avec des crises humanitaires et économiques dans l'impasse politique entre Guaido et Maduro, alors que Washington a renforcé la pression diplomatique et économique sur Caracas, notamment en sanctionnant la compagnie pétrolière gérée par l'État dans le but de faire renoncer Maduro au pouvoir.

L'impasse politique survient alors que le Venezuela se débat avec une économie déchirée par la baisse mondiale du prix du pétrole - le principal produit d'exportation du Venezuela.

La grave crise économique a entraîné de nombreuses coupures de courant et de graves pénuries alimentaires ainsi que de médicaments.

 

 

Michael Hernandez, Ümit Dönmez

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]