Les Algériens continuent de manifester contre le report des élections présidentielles

Les Algériens continuent de manifester contre le report des élections présidentielles

Le président Abdelaziz Bouteflika a reporté cette semaine les élections initialement prévues pour avril.

 

 

Photographie : Farouk Batiche, Agence Anadolu, 15 mars 2019 à Alger, en Algérie

 

 

 

 

Des dizaines de milliers d'Algériens ont manifesté vendredi dans plusieurs régions du pays pour protester contre la décision du président Abdelaziz Bouteflika de reporter les élections présidentielles cette semaine.

Bouteflika a annoncé lundi, après plusieurs semaines de manifestations populaires, que les élections présidentielles, initialement prévues pour le 18 avril, seraient reportées à une date ultérieure, à déterminer.

Le dirigeant âgé de 82 ans a également annoncé sa décision de ne pas participer au prochain scrutin, affirmant que cette décision reflétait "la volonté de la population".

Bouteflika a également promis de former un nouveau gouvernement et d'organiser une conférence consacrée au «dialogue national».

L’opposition algérienne a toutefois crié au scandale, estimant qu’il s’agissait là d’une tentative subreptice du Front de libération nationale (FLN), au pouvoir, de prolonger le quatrième mandat de Bouteflika.

Des manifestations ont eu lieu vendredi dans la capitale algérienne, au cours desquelles des milliers de manifestants ont scandé des slogans anti-Bouteflika.

Les manifestants ont également condamné le président français Emmanuel Macron, qui s'est félicité mardi de la décision de Bouteflika de ne pas briguer un cinquième mandat, réclamant une "période de transition d'une durée raisonnable".

Les activistes ont partagé des séquences vidéo en ligne censées montrer des manifestations anti-Bouteflika dans les provinces algériennes de Bejaia et de Bouira, à l’est de la capitale.

Et pour la troisième semaine consécutive, les autorités algériennes ont suspendu les transports publics à Alger et dans ses environs dans l’espoir d’atténuer les manifestations de vendredi.

Le mois dernier, le parti au pouvoir a nommé Bouteflika, président de l'Algérie depuis 1999, candidat pour briguer un cinquième mandat, suscitant des manifestations de masse.

Plus tôt cette semaine, Bouteflika a reporté indéfiniment l'élection et retiré sa candidature.

 

 

Hassan Jebrel, Adam Moro, Ümit Dönmez

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]