Turquie : 6 sous-marins entreront en service entre 2022 et 2027

Un total de six nouveaux sous-marins, un par an, entreront en service dans les forces navales turques entre 2022 et 2027, a déclaré dimanche le président Recep Tayyip Erdogan.

 

Photographie : Le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, le ministre de la Défense nationale Hulusi Akar, le chef d'état-major des Forces armées turques, le général Yasar Güler ainsi que de nombreux employés du chantier et officiers de l'armée, ont participé dimanche 22 décembre 2019 à la cérémonie de mise à l'eau du sous-marin Piri Reis, ainsi qu'au lancement de la construction du sous-marin Seyidalireis, au chantier naval de Gölcük. Le président turc a profité de l'occasion pour prendre des nouvelles sur le chantier de construction du navire d'assaut amphibie TCG L400 Anadolu et de rappeler les enjeux maritimes pour la Turquie en Méditerranée orientale.

Ahmet Okatalı, Mustafa Kamacı / Agence Anadolu

 

 

 

 

S'exprimant lors des cérémonies de mise à l'eau du sous-marin Piri Reis, et de lancement de la construction du sous-marin Seydialireis (Seydi Ali Reis) dans le cadre du projet de Sous-marin de Nouveau Type, au chantier naval de Gölcük  dans le nord-ouest de la Turquie, près de de Kocaeli, Erdogan a fait remarquer que chacun des sous-marins portait le nom de "personnalités vraiment monumentales" de l'histoire du pays.

Le président a également profité de sa visite au chantier naval pour suivre l'avancement de la construction du navire d'assaut amphibie TCG L400 Anadolu, dans la cadre du projet MILGEM (bateau national).

Ahmed Muhiddin Piri, né entre 1465 et 1470, et décédé en 1553, mieux connu sous le nom de Piri Reis (turc: Pîrî Reis ou Hacı Ahmet Muhittin Pîrî Bey), était un amiral ottoman, navigateur, géographe et cartographe.

Seydi Ali Reis, né en 1498 et mort en 1563, autrefois également écrit Sidi Ali Reis et Sidi Ali Bin Hussein, était un amiral ottoman et navigateur. Il commanda l'aile gauche de la flotte ottomane lors de la bataille navale de Préveza en 1538

 

Accord maritime turco-libyen

Se référant à l'accord maritime avec la Libye, Erdogan a souligné que l'accord ne contredit ni les lois turques, ni les lois internationales.

"Nous n'avons pas de mesures contraires aux pratiques établies, à la fois sur le plateau continental et sur la question des zones économiques exclusives et des juridictions maritimes", a-t-il déclaré.

Le président turc a ajouté que son pays pourrait augmenter le niveau de soutien militaire au gouvernement libyen reconnu par l'ONU avec des installations aériennes, navales et terrestres si nécessaire.

Erdogan a noté que la Turquie avait pris les premières mesures concernant la juridiction maritime avec la Libye il y a 10 ans après des discussions avec le président libyen de l'époque, Mouammar Kadhafi et était parvenue à un consensus avec lui.

"Le conflit de juridiction maritime entre le territoire de notre pays face à la Libye et le territoire de la Libye face à notre pays nous donne ce droit conformément à la législation et aux pratiques internationales", a déclaré Erdogan.

Il a souligné que le texte de l'accord avait été retardé en raison des troubles dans la région.

Erdogan a souligné que les parties prenantes de la mer Égée et de la mer Méditerranée sont chacun des pays le long des côtes méditerranéennes.

"En tant que plus long littoral [méditerranéen], nous sommes déterminés à déployer tous les efforts possibles pour protéger nos droits ici."

Le président a également ajouté que la Turquie ne changera "définitivement" pas sa politique en Syrie et en Libye.

Samedi, le Parlement turc a ratifié une motion sur l'approbation d'un protocole d'accord sur la sécurité et la coopération militaire avec la Libye.

Le 27 novembre, Ankara et Tripoli ont signé deux protocoles d'accord distincts; l'un sur la coopération militaire et l'autre sur les frontières maritimes des pays de la Méditerranée orientale.

Le pacte maritime a affirmé les droits de la Turquie en Méditerranée orientale face aux forages unilatéraux de l'administration chypriote grecque, précisant que la République Turque de Chypre du Nord (TRNC) a également des droits sur les ressources de la région. Il est entré en vigueur le 8 décembre.

Depuis l'éviction du défunt dirigeant Kadhafi en 2011, deux sièges au pouvoir ont vu le jour en Libye: l'un dans l'est de la Libye, soutenu principalement par l'Égypte et les Émirats arabes unis, et l'autre à Tripoli, qui jouit d'une reconnaissance internationale et de l'ONU.

 

 

 

 

Jeyhun Aliyev, Ali Murat Alhas, Ümit Dönmez

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: turquie militaire, Turquie armes, Méditérranée Orientale, Gölcük, marine turquie, MILGEM, Marine turque, sous-marin, TCG Anadolu

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]