Les commandos turcs avancent dans le nord de la Syrie


La Turquie a lancé mercredi l'opération Source de Paix pour sécuriser ses frontières.

 

 

Photographie
Le "Conseil de coordination de l'opération Source de paix" se tient au Palais présidentiel sous la direction du président turc, Recep Tayyip Erdoğan, le 9 cotobre au soir, à Ankara, en Turquie
Murat Çetinmühürdar / Service présidentiel de Presse de Turquie / Agence Anadolu

Le ministre turc de la Défense nationale, Hulusi Akar et le chef d'état major des Forces armées turques, Yaşar Güler, dirigent l'opération antiterroriste depuis le Centre de commandement des opérations des Forces armées turques, le 9 ocotbre au soir, à Ankara, en Turquie
Arif Akdoğan / Agence Anadolu

Dans la nuit du 9 au 10 octobre, les Forces armées turques ont partagé sur les réseaux sociaux des images de commandos turcs en action dans le cadre de l'opération antiterroriste transfrontalière Source de Paix, dans le nord-est de la Syrie

Après le commencement de l'opération antiterroriste transfrontalière, Source de Paix, et le bombardement au mortier des positions terroristes à Tal Abyad, le 10 octobre à l'aube, le calme règne sur cette ville syrienne frontalière de la Turquie, et jusqu'à peu contrôlée par le groupe terroriste YPG/PYD/PKK
Serdar Alakuş / Agence Anadolu

 

 

 

 

Les Forces arlées turques poursuivent leur avancée dans le nord de la Syrie à la suite d'une offensive terrestre lancée dans le cadre de l'opération "Source de Paix", a annoncé jeudi le ministère de la Défense.

"Nos commandos héroïques qui participent à l'opération Source de Paix continuent à avancer [dans la région] à l'est de l'Euphrate, dans le nord de la Syrie", a déclaré le ministère sur Twitter.

La Turquie a lancé mercredi l’opération Source de Paix pour sécuriser ses frontières en éliminant les terroristes YPG/PYD/PKK et Daech, et pour assurer le retour en toute sécurité des réfugiés syriens ainsi que l’intégrité territoriale de la Syrie.

La Turquie a rappelé que le groupe terroriste du PKK et son extension syrienne, les YPG / PYD, constituaient la plus grande menace pour l’avenir de la Syrie, mettant en péril l’intégrité territoriale et la structure unitaire du pays.

Ankara a également souligné que soutenir des terroristes sous prétexte de combattre Daech est inacceptable, en référence au soutien étasunien aux YPG sous l'étiquette des "Forces démocratiques syriennes".

La Turquie rencontre des difficultés à assurer la sécurité de sa frontière de 911 kilomètres avec la Syrie et décrie depuis longtemps la menace terroriste à l'est de l'Euphrate et la formation d'un "corridor terroriste" dans cette région recouvrant un tiers du territoire syrien.

La Turquie envisage de réinstaller 2 millions de Syriens dans une zone de sécurité large de 30 km située en Syrie et s'étendant de l'Euphrate à la frontière irakienne, en passant par Manbij. Cependant, la présence de groupes terroristes tels que le PKK / PYD / YPG mettent en péril la sécurité de cette zone.

La Turquie a débarrassé une zone de 4 000 km 2 en Syrie de groupes terroristes Daech et YPG/YPD/PKK en menant à deux opérations transfrontalières distinctes. Depuis 2016, la Turquie a mené deux opérations militaires majeures dans le nord-ouest de la Syrie - Opération Bouclier de l'Euphrate et Opération Rameau d'Olivier - pour purger la région des groupes terroristes Daesh et du YPG, la branche syrienne du groupe terroriste PKK.

Ces trois opérations, dont la plus récente, Source de Paix, sont conformes au droit du pays à la légitime défense, qui découle du droit international, des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, et au titre du droit à la légitime défense prévu à l'article 51 de la Charte des Nations Unies, tout en respectant l'intégrité territoriale de la Syrie.

Au cours de l'opération Bouclier de l'Euphrate, les forces turques ont neutralisé 3 060 terroristes de Daech.

Ainsi que des attaques du PKK, la Turquie a beaucoup souffert des attaques de Daesh à l'intérieur du pays ces dernières années. Plus de 300 personnes ont été tuées dans des attaques revendiquées par Daesh en Turquie, où le groupe terroriste a pris pour cible des civils lors d'attentats-suicides et d'attaques armées.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

 

 

Faruk Zorlu, George Albert Bernard, Ümit Dönmez

 

 

 



Mots-clés: Turquie, Syrie, turquie syrie, turquie pkk, pkk syrie, Tel Abyad, YPG/PKK, Zone de sécurité au nord de la Syrie, Zone sécurisée dans le nord de la Syrie, Est de l'Euphrate, Nord-est de la Syrie, Source de Paix, Opération Source de Paix

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]