AccueilÀ la UneDécouvrez comment démissionner et profiter quand même de vos allocations chômage !

Découvrez comment démissionner et profiter quand même de vos allocations chômage !

Date:

Plongez dans cet article pour savoir comment démissionner tout en pouvant profiter par la suite de vos allocations chômage !

Dans cet article, nous allons explorer une question fréquemment posée par de nombreux travailleurs : est-il possible de démissionner de son emploi tout en conservant ses allocations chômage ? Démissionner d’un emploi peut sembler décourageant, surtout si cela signifie perdre le filet de sécurité financière fourni par les allocations chômage. Néanmoins, certaines circonstances particulières permettent de démissionner tout en restant éligible aux allocations de chômage. Nous passerons en revue les critères et les étapes à suivre pour vous aider à prendre la meilleure décision pour votre situation professionnelle.

Lire aussi :

  1. RSA : découvrez les nouveaux montants versés par la CAF en fonction de votre situation
  2. Chèque énergie : si vous ne l’avez pas reçu automatiquement, voici les démarches pour le demander !

Les allocations chômage, c’est quoi ?

Les allocations chômage sont conçues pour offrir une protection aux travailleurs en cas de perte involontaire de leur emploi. Cependant, comme le souligne l’Unédic, l’organisme chargé de gérer l’assurance chômage, la démission, étant une rupture volontaire à l’initiative du salarié, ne donne généralement pas droit à une indemnisation.

Néanmoins, il existe des exceptions à cette règle, et France Travail (ex-Pôle emploi) peut accorder l’Allocation de retour à l’emploi (ARE) dans certains cas spécifiques.

En 2018, la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel a élargi l’accès aux prestations de chômage pour un plus grand nombre de personnes démissionnaires, notamment dans le but de faciliter les reconversions professionnelles.

Chèque énergie 2024 : découvrez la date précise qui va alléger vos factures énergétiques !

Certaines démissions sont considérées comme “légitimes”

Certains cas de démission, qualifiés de “légitimes”, peuvent, sous certaines conditions, ouvrir des droits aux allocations chômage.

L’Unédic a établi 17 motifs légitimes permettant de démissionner tout en conservant le droit aux allocations chômage. Ces motifs peuvent être d’ordre personnel, tels que la démission pour suivre son conjoint, un mariage ou un Pacs entraînant un changement de résidence, ou encore la démission suite à l’admission d’un enfant handicapé dans une structure d’accueil éloignée du domicile. Il est cependant important de noter que les démissions pour dépression ou burn-out ne donnent pas droit aux allocations chômage.

Par ailleurs, certaines raisons professionnelles sont également considérées comme “légitimes”. Il s’agit notamment de la démission d’un nouvel emploi repris après avoir perdu le précédent suite à un licenciement, une rupture conventionnelle ou la fin d’un CDD, exercé pendant moins de 3 mois (ou 65 jours).

De même, une démission pour reprendre un nouvel emploi en CDI auquel l’employeur met fin dans les 65 jours travaillés suivant la date d’embauche peut également être considérée comme légitime. Ces dispositions s’appliquent également si le salarié démissionnaire est en période d’essai. Selon les données de l’Unédic, entre 2019 et 2022, environ 10 000 personnes ont ouvert chaque année un droit aux allocations chômage après avoir rompu leur période d’essai.

Comment avoir vos allocations chômage après une démission ?

Depuis le 1er novembre 2019, les travailleurs qui décident de démissionner pour se lancer dans un projet professionnel peuvent désormais prétendre aux allocations chômage, sous certaines conditions spécifiques.

Pour être éligible à ce dispositif, il est impératif d’avoir exercé une activité professionnelle pendant au moins 5 ans de manière continue pour un ou plusieurs employeurs avant la date de la démission. De plus, le projet professionnel envisagé doit nécessiter une formation ou être lié à une démarche de création ou de reprise d’entreprise.

Entre la fin de novembre 2019 et septembre 2022, environ 25 000 personnes ont bénéficié de ces indemnités chômage dans le cadre de ce dispositif de “démission-reconversion”. Ces chiffres sont basés sur les données fournies par l’Unédic et indiquent un montant total d’environ 150 millions d’euros d’allocations versées sur cette période.

Caroline
Caroline
À 30 ans, je jongle entre ma carrière professionnelle et ma passion dévorante pour l'actualité et les sujets qui nous font vibrer. Des nouvelles brûlantes aux tendances les plus incontournables, je décrypte tout avec ma touche personnelle. Un café à la main et avec mon clavier comme meilleur allié, je m'efforce de vous offrir un contenu varié et authentique chaque jour !

Articles connexes

Pourquoi choisir Hiscox pour son assurance professionnelle ?

Lire aussi : Assurance vie : augmentations exceptionnelles du rendement des fonds en euros enregistrées en 2023 Le...

Découvrez le PEA : Plan d’Epargne en Actions, pour investir dans les entreprises européennes

Démocratiser l'investissement et donner une chance aux particuliers d'être acteurs de l'économie européenne, voilà la mission du Plan d'Epargne...

En savoir plus sur le gaz naturel : le vrai du faux

Découvrez la vérité sur le gaz naturel : mythes et réalités Le gaz naturel déchaîne les passions et soulève...

La plante miracle pour un jardin sans efforts et une floraison luxuriante !

Découvrez la plante qui révolutionnera votre jardin avec sa beauté sans effort et une floraison éblouissante ! Imaginez un...