Football : Les clubs turcs gagnent plus qu'ils ne dépensent en transferts

Les clubs turcs gagnent plus qu'ils ne dépensent en transferts

Au cours des 2 dernières années, les clubs turcs ont gagné plus, et dépensé moins pour les signatures de joueurs afin de ne pas faire face à des sanctions financières de fair-play par l'UEFA.



Au cours des deux dernières années, les clubs de football turcs ont fait plus de signatures que ce qu'ils ont dépensé, selon une analyse des données par l'Agence Anadolu.

Les données de la Banque centrale turque (TCMB) montrent que les clubs turcs ont gagné 71 millions de dollars de bénéfices entre janvier 2016 et février 2018.

Les clubs turcs tentent de s'adapter aux règles du fair-play financier de l'UEFA, l'instance dirigeante du football européen, pour éviter les sanctions ou être bannis des compétitions interclubs de l'UEFA, de la Ligue des Champions ou de la Ligue Europa.

L'attaquant de Besiktas, Cenk Tosun a rejoint le club anglais de Premier League Everton en janvier, l'ailier de Medipol Basaksehir Cengiz Under a été signé par le club italien de l'A.S. Roma l'été dernier et le défenseur central danois de Fenerbahce, Simon Kjaer, est parti en Espagne à Séville en août dernier.

Les données montrent qu'en 2016, les clubs turcs ont gagné 23 millions de dollars en transferts de joueurs, et 16 millions de dollars l'année dernière. Les clubs ont également récolté 32 millions de dollars de bénéfices en janvier et en février lors de la fenêtre de transfert de mi-saison de cette année.

De 2008 à 2015, en revanche, les clubs turcs ont versé plus de transferts qu'ils n'ont payé, à hauteur de 425 millions de dollars, en particulier en 2013, où l'écart était de 96 millions de dollars.

Dans le cadre du système de fair-play financier, l'UEFA surveille les clubs pour s'assurer qu'ils ne dépensent pas plus d'argent qu'ils n'en gagnent, une mesure créée pour aider les équipes à éviter les problèmes financiers à long terme.

Si un club est jugé avoir enfreint les règles du fair-play, il doit faire face à une série de pénalités allant de l'avertissement à la disqualification de la compétition européenne.

Les règles ont été introduites en 2011 pour garantir que les clubs ne rencontrent pas de problèmes financiers en dépensant plus qu'ils ne gagnent pour réussir.

Galatasaray, l'un des principaux clubs de Turquie, a déjà manqué la compétition européenne durant la saison 2016-17 pour avoir enfreint les règles du fair-play financier.

L'UEFA a imposé une interdiction d'un an à Galatasaray pour ne pas avoir respecté les conditions du fair-play financier, car le club n'avait pas respecté l'exigence relative au seuil de rentabilité pendant la période de suivi de la saison 2015-16.

Le solde des recettes et des dépenses de transfert des clubs turcs depuis 2008 est le suivant (en millions de dollars US):

 

Année

 Solde annuel des transferts des clubs turcs : Recettes moins dépenses

 2008

 - 61 

 2009

 - 43 

 2010

 - 51 

 2011

 - 25 

 2012

 - 58 

 2013

 - 96 

 2014

 - 70 

 2015

 - 21 

 2016

 + 23

 2017

 + 16 

 

Janvier et

Février 2018

 

+ 32

Erdal Çeli̇kel, Can Erözden, Marc Chenault, Ümit Dönmez



 

 

L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE

 


 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]