Attaque terroriste de Christchurch : Ouverture d'une enquête contre l’extrême droite

Publié par Mohammed Maher Ben Romdhane le . Publié dans Actualité Océanie & Pacifique

La police néo-zélandaise est, selon la Première ministre Jacinda Ardern, en état d’alerte maximum. Les citoyens néozélandais sont invités à ne pas quitter leurs domiciles.

Jacinda Ardern, cheffe du gouvernement néo-zélandais a déclaré, vendredi, que les activités de l’extrême droite néo-zélandaise font actuellement l’objet d’une enquête.

Les propos de Jacinda Ardern interviennent en réaction à l’attaque terroriste qui a visé deux mosquées dans la ville néo-zélandaise de Christchurch faisant au moins 50 morts.

L'instruction visant à révéler les circonstances de cette attaque terroriste se poursuit. Les investigations se concentrent sur trois suspects arrêtés à la suite de cet attentat.

La police néo-zélandaise est, selon Ardern, en état d’alerte maximum. Les citoyens néo-zélandais sont, ainsi, invités à ne pas quitter leurs domiciles. D’autant plus que les mesures sécuritaires dans toutes les villes du pays ont été renforcées et plus particulièrement à proximité des mosquées.

Ardern a ajouté que la Nouvelle-Zélande coopère, dans le cadre de cette enquête, avec plusieurs pays et que l’auteur de l’attentat ne faisait pas l’objet d'une surveillance ou de contrôle ni en Australie, ni en Nouvelle-Zélande.

La cheffe du gouvernement néo-zélandais a également déclaré que les discours racistes, visant à diviser la société, n’ont plus lieu d’exister en Nouvelle-Zélande.

Plus tôt dans la journée de vendredi, deux attaques terroristes ont visé deux mosquées dans la ville néo-zélandaise de Christchurch à l'heure de la Grande prière, faisant 50 morts, selon la police néo-zélandaise.

Trois hommes et une femme suspectés d’avoir orchestré ces deux attaques ont été arrêtés.

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer