L'ONU appelle l'Égypte à mettre fin aux exécutions

Neuf jeunes égyptiens ont été exécutés le 20 février, après avoir été condamnés pour le meurtre du procureur général Hisham Barakat en 2015.

Le Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme (HCDH) a fait part, vendredi, de ses inquiétudes concernant les exécutions récentes de 15 personnes en Égypte.

"Les autorités égyptiennes devraient prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer le bon déroulement du processus et enquêter sur les allégations de torture, a déclaré Rupert Colville, porte-parole de l’agence onusienne. Nous exhortons les autorités égyptiennes à mettre fin à toutes les exécutions."

Neuf jeunes égyptiens ont été exécutés le 20 février, après avoir été condamnés pour le meurtre du procureur général égyptien Hisham Barakat en 2015.

Une semaine plus tôt, trois autres personnes reconnues coupables du meurtre d'un policier avaient été exécutées et, le 7 février, trois hommes avaient été pendus après avoir été condamnés pour le meurtre du fils d'un juge.

Tous les individus exécutés avaient affirmé devant les tribunaux avoir été soumis à la torture lors de l’extorsion de leurs aveux.

"Dans les pays qui autorisent toujours la peine de mort, les procès en cas de peine capitale doivent respecter les normes d'équité les plus strictes", a ajouté le responsable onusien.

 

 

Bayram Altug, Beyza Binnur Dönmez, Hafawa Rebhi

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]