L' «Accord du siècle» décrié par les factions palestiniennes réunies à Moscou

Les représentants de 12 factions politiques palestiniennes ont dénoncé un "complot sioniste" visant à isoler davantage Gaza

Les dirigeants des principaux groupes politiques palestiniens ont unanimement rejeté l’"Accord du siècle" ; "ce plan américain visant à établir un État palestinien dans la Bande de Gaza".

Lors d'une conférence de presse tenue mercredi à Moscou à l'issue de trois jours de discussions, les représentants de 12 factions palestiniennes ont exprimé leur rejet du plan américain qui, selon eux, allait "confiner les Palestiniens dans la Bande de Gaza et les couper de le reste du monde".

Azzam al-Ahmad, représentant de Fatah aux pourparlers, a qualifié le plan de "piège", en déclarant: "Si ce scénario est appliqué, même le ciel au-dessus de la Palestine sera occupé".

S'adressant à l'agence Anadolu, Al-Ahmad a précisé: "Le plan américain appelle à un Etat palestinien dans la Bande de Gaza et dans certaines parties de la péninsule du Sinaï [en Égypte], mais sans frontières avec aucun autre État à part Israël".

Le plan ne donne pas non plus aux Palestiniens le droit à leur capitale légitime ; Jérusalem-Est, a-t-il ajouté.

"Sans aéroport et bloqués de toutes parts par Israël, les Palestiniens seraient extrêmement dépendants", a déclaré al-Ahmad. "Ce serait comme créer un ghetto palestinien".

Pour sa part, Mousa Abou Marzouk, membre dirigeant du Hamas, a qualifié l'initiative américaine de "complot sioniste".

"Nous ne pouvons pas permettre que la Bande de Gaza soit isolée", a-t-il déclaré. "Nous rejetons cette solution américaine au problème, appelée "Accord du siècle"".

Les représentants des factions ont également critiqué la conférence sur le Moyen-Orient qui s'est ouverte mercredi à Varsovie, la décrivant comme une "tentative d’étouffement du problème palestinien".

Alors que les pourparlers inter-palestiniens à Moscou se sont terminés sans qu'aucun document ne soit signé, les représentants des factions ont conclu la conférence de presse par des appels urgents en faveur de la réconciliation nationale, "étant donné que seule une Palestine unie peut résister à cette conspiration américano-israélienne".

 

 

Elena Teslova, Hafawa Rebhi

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]