Abou el-Gheit : Je n'ai pas relevé de consensus sur un retour de la Syrie à la Ligue arabe

Dans une déclaration aux journalistes du secrétaire général de la Ligue arabe, suite à son entretien avec le président libanais Michel Aoun, à Beyrouth

Le secrétaire général de la Ligue des Etats arabe, Ahmad Abou el-Gheit a déclaré, lundi, qu'il n'a pas relevé de consensus permettant de tenir une réunion des ministres des Affaires étrngères appelant au retour de la Syrie à la Ligue.

C'était à l'occasion d'une déclaration aux médias, suite à son entretien avec le président libanais Michel Aoun, lundi, au palais présidentiel à l'est de Beyrouth.

Abou el-Gheit a expliqué, en réponse à une question, que : "Après réflexion, je dirai que suis avec grand intérêt ce dossier. Cependant, je n'ai pas encore relevé de conclusions permettant d'aboutir au consensus dont on parle et qui permettrait de tenir une réunion des ministres des AE mettant fin aux divergences et permettant le retour de la Syrie à la Ligue.

Il a affirmé qu'il n'y pas de signaux de stabilisation en Syrie. "Son retour est évoqué juste dans les coulisses et il faut qu'il y est un consensus politique pour que la Syrie revienne à la Ligue", a-t-il souligné.

"Je suis venu au Liban pour exprimer les félicitations de la Ligue arabe ainsi que les miennes pour la formation d'un nouveau gouvernement", souhaitant le maximum de stabilité et de progrès au Liban".

Abul Ghieth a souligné qu'il a eu "l'occasion de discuter les conclusions du sommet économique qui a eu lieu le 22 janvier dernier. Le président Aoun m'a exprimé son intérêt de suivre les décisions du sommet et qu'il a eu une initiative précise au sujet de la banque de développement".

Il a insisté que "le sommet a été marqué par plusieurs [outputs] qui auront des effets au cours des prochaines années. J'ai présenté au Président un rapport sur les préparatifs de deux autres sommets : le sommet européen qui aura lieu en Egypte les 24 et 25 février courant et le sommet de Tunis, fin mars prochain".

Abou el-Gheit a signalé que Aoun "a promis une participation libanaise active, que ce soit à Charm el-Cheikh en Egypte ou à Tunis, parce que le Liban est un pays de culture et sa présence à ce niveau a toujours de grands effets".

Abul Gheith est en visite officielle d'un jour au Liban, au cours de laquelle il rencontrera les responsables libanais.

 

Wassim Seifeddine, Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]