Les forces d'Assad pénètrent dans le district d'Arimah, à Manbij, en Syrie

Les forces d'Assad pénètrent dans le district d'Arimah, à Manbij, en Syrie

Arimah se situe entre Manbij et des zones libérées du terrorisme grâce à l'opération «Bouclier de l'Euphrate» de la Turquie.

 

Les forces fidèles au président syrien Bachar al-Assad ont pénétré mardi dans la région à l'Ouest de Manbij, dans le nord de la Syrie, en coordination avec le groupe terroriste YPG / PKK, selon des sources locales.

Après une brève réunion avec les chefs des YPG / PKK, 40 camionnettes transportant les forces pro-Assad, deux chars, des camions et des véhicules blindés à l'entrée de la ville d'Arimah, dans la campagne de l'ouest de Manbij, ont indiqué les sources locales.

Les YPG / PKK ont laissé au régime le contrôle d’Arimah, situé entre Manbij et les zones secourues lors de l’opération de la Turquie "Bouclier de l'Euphrate" visant essentiellement le groupe terroriste Daech.

Les troupes turques et américaines ont commencé des patrouilles conjointes à Manbij le 1er novembre dans le cadre d’un accord axé sur le retrait des terroristes YPG / PKK de la ville afin de stabiliser la région.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a fait savoir qu'une opération transfrontalière contre le groupe terroriste YPG / PYD / PKK en Syrie prendrait place bientôt. Depuis 2016, Ankara a mené deux opérations militaires similaires dans le nord de la Syrie contre les groupes terroristes.

Le président américain Donald Trump a annoncé de façon surprise la semaine dernière que les États-Unis retireraient leurs troupes de la Syrie.

La décision a été prise à la suite de l'appel téléphonique de Trump avec Erdogan, au cours duquel les deux dirigeants se sont accordés sur la nécessité d'une coordination plus efficace dans la lutte contre le terrorisme dans ce pays déchiré par la guerre depuis 2011.

 

Omer Koparan, Levent Tok, Sibel Uğurlu, Kübra Chohan

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 


ACTUALITÉ CONNEXE "SYRIE/TURQUIE/PKK/YPG/PYD/FDS/ÉTATS-UNIS/FRANCE"

Les États-Unis établissent deux bases militaires à Anbar en Irak
25 décembre 2018

Un commandant de l'ASL critique les propos de Macron sur les YPG / PKK
24 décembre 2018.

Syrie: Depuis l'accord de Sotchi, les forces pro-Assad ont tué 45 civils
24 décembre 2018.

Daech perd son dernier bastion en Syrie
24 décembre 2018

Syrie : L’ASL envoie des renforts au nord d’Alep
24 décembre 2018

Trump : La Turquie éradiquera Daech en Syrie, m’a assuré Erdogan
24 décembre 2018

Mattis signe l’ordre de retrait des troupes américaines de Syrie
24 décembre 2018

Syrie : Les YPG / PKK menacent l'Europe avec Daech après le retrait des États-Unis
22 décembre 2018

Cavusoglu: «Pas question que la Turquie annule l’opération prévue en Syrie»
21 décembre 2018

Les troupes françaises resteront en Syrie après le retrait américain
20 décembre 2018

 



 


 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]