Frontière de Gaza : 130 Palestiniens blessés par l'armée israélienne

Frontière de Gaza : 130 Palestiniens blessés par l'armée israélienne

Dont 25 enfants, 4 membres du personnel médical et des journalistes.

 

Cent trente Palestiniens ont été blessés, vendredi soir, par les balles de l'armée israélienne alors qu’ils participaient aux activités de la Marche du Grand Retour au niveau de la frontière orientale séparant la Bande de Gaza d’Israël.

Le ministère palestinien de la Santé à Gaza a indiqué dans un communiqué dont Anadolu a eu copie que "130 Palestiniens, dont 25 enfants, 4 membres du personnel médical et des journalistes, ont été blessés par les balles de l'armée israélienne", sans donner plus de détails.

Avichay Adraee, porte-parole de l’armée israélienne, a, de son côté, déclaré qu'un avion militaire [israélien] avait ciblé un groupe de Palestiniens, dans le sud de la Bande de Gaza, pour avoir lancé des cerfs-volants et des ballons incendiaires vers les territoires israéliens, sans fournir plus de détails.

Le ministère palestinien de la Santé à Gaza n'a pas déploré, dans l’immédiat, des morts.

Des milliers de Palestiniens se sont rassemblés, vendredi après-midi, dans les camps du retour érigés à proximité de la barrière de sécurité séparant Gaza d’Israël pour participer aux activités de la Marche du Grand Retour qui se poursuivent depuis le mois de mars.

Les jeunes palestiniens ont incendié des pneus et jeté des pierres en direction des soldats stationnés de l’autre côté de la barrière de sécurité, a rapporté le correspondant d’Anadolu.

Par ailleurs, l’armée israélienne a déployé d’importants renforts le long de la barrière de sécurité séparant la Bande de Gaza d’Israël ainsi qu’au niveau des implantations jouxtant l’enclave [assiégée], selon des médias israéliens.

La Société de radiodiffusion israélienne a rapporté, vendredi, que "l'armée avait renforcé sa présence dans le sud", faisant référence à la frontière de Gaza.

"Avec le déploiement de véhicules blindés et d'artillerie autour de Gaza", le média israélien a présagé un changement de "la nature de riposte israélienne à toute violence au niveau de la barrière de sécurité [érigée le long de la frontière de Gaza].

Des sources israéliennes ont indiqué, jeudi, que le Cabinet israélien (Conseil ministériel de sécurité restreint) n’a pas approuvé, la veille, le lancement d’une offensive militaire contre la Bande de Gaza.

Le Cabinet a, toutefois, décidé de riposter intensément à tout incident qualifié de "violent" en provenance de l’enclave [assiégée], notamment le lancement de cerfs-volants incendiaires vers des territoires israéliens, ajoutent les mêmes sources.

Depuis vendredi 30 mars, des milliers de Palestiniens manifestent au niveau de la frontière de la Bande de Gaza pour réclamer le retour des réfugiés palestiniens aux villages et villes qu'ils ont été forcés à quitter en 1948. Les Palestiniens exigent également la levée du blocus imposé à Gaza par Israël depuis plus de 12 ans.

L'armée israélienne réprime, depuis, ces manifestations dans le sang, faisant des dizaines de martyrs et des milliers de blessés dans les rangs des Palestiniens.

 

Moustafa Maged Haboosh, Hafawa Rebhi

Photographie :  Agence Anadolu, 19 octobre 2018, à la frontière israélo-palestinienne de la Bande de Gaza

 

 


 


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]