Le groupe terroriste PKK maintient sa présence à Sinjar

Le groupe terroriste PKK maintient sa présence à Sinjar

Le groupe terroriste a commencé à prendre pied à Sinjar en 2014 sous prétexte de combattre un autre groupe terroriste, Daech.

Les terroristes du PKK et les combattants irakiens des Hashd al-Shaabi (Unités de mobilisation populaire) se sont installés dans certaines parties du district irakien de Sinjar, d'où l'armée irakienne s'est récemment retirée, a annoncé mardi le gouverneur de Sinjar, Mahma Khalil.

S'adressant à l'agence Anadolu, M. Khalil a indiqué que les forces irakiennes se retiraient progressivement de certaines parties de Sinjar près de la frontière syrienne, laissant le PKK et Hashd al-Shaabi aux commandes de la région.

Selon Khalil, le PKK cherche toujours à s'implanter dans la région pour «servir les objectifs des puissances étrangères».

"Le PKK n'a aucune intention de quitter Sinjar", a-t-il déclaré. "Au contraire, il utilise la zone proche de la frontière irako-syrienne pour mener des activités commerciales illicites et envoyer des militants".

Mezahim Ahmad al-Huwait, un porte-parole des tribus arabes de Mossoul, a déclaré à l'agence Anadolu que les forces irakiennes s'étaient retirées de Sinjar à la demande de l'Iran.

Le PKK a d'abord établi une présence à Sinjar en 2014 sous prétexte de «protéger» la communauté Ézidi locale contre le groupe terroriste Daech.

Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne de plusieurs décennies contre la Turquie, plus de 40 000 personnes ont été tuées, dont 7 000 civils.

Selon al-Huwait, le retrait de l'armée irakienne de la région a commencé il y a plusieurs jours.

 

Équilibre des pouvoirs

Auparavant, l'armée irakienne - avec des conseillers militaires américains - avait maintenu une présence à Sinjar, située près de la frontière irako-syrienne et peuplée principalement par les Ézidis.

Les responsables américains avaient précédemment déclaré qu'ils voulaient garder le contrôle de la région frontalière stratégique.

Cependant, la région semble maintenant être sous le contrôle du Hashd al-Shaabi (une force de combat chiite incorporée dans les forces armées irakiennes l'année dernière), ainsi que des groupes militants Ezidi, dont certains auraient des liens avec le PKK.

Jusqu'en octobre de l'année dernière, les forces peshmergas fidèles au gouvernement régional kurde du nord de l'Irak avaient également maintenu une présence limitée à Sinjar.

En mars, Ankara a fait allusion à une éventuelle intervention militaire dans la région, citant la menace que représente la présence permanente du PKK.

Peu de temps après, des responsables militaires irakiens ont déclaré que des éléments de la 15e brigade de l'armée avaient été déployés à Sinjar (et dans la ville de Sinun), incitant les terroristes du PKK à se retirer de la région.

 

Ali Murat Alhas, Mohamed Sabry, Emam Muhammed, Adam Moro, Ümit Dönmez

 

 


 

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

 


 

Imprimer E-mail

  • [javascript protected email address]

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]