Le gouvernement palestinien défend ses politiques dans la Bande de Gaza

Le gouvernement palestinien défend ses politiques dans la Bande de Gaza

En réponse aux campagnes pour la levée des sanctions imposées à Gaza.
Le gouvernement palestinien a défendu, mardi, ses politiques dans la Bande de Gaza, en réponse aux campagnes lancées pour la levée des sanctions gouvernementales imposées à Gaza.

Le gouvernement a souligné, dans un communiqué publié à l’issue de sa réunion hebdomadaire à Ramallah, qu’il assume ses responsabilités à l’égard des citoyens dans la Bande de Gaza et respecte les libertés d’expression et de la presse.

Il a condamné les « campagnes de diffamation, d’incitation et de falsification de la vérité » concernant la souffrance de la Bande de Gaza.

« Nous condamnons les allégations et les tentatives de détourner l’attention de la vraie responsabilité à l’égard de la Bande de Gaza », indique le communiqué.

Il ajoute que ces campagnes visent à déstabiliser l’opinion publique et à réduire les problèmes de la Bande de Gaza au niveau de la question des salaires.

Le gouvernement a souligné, dans le même ordre d’idées, que ces campagnes disculpent l’occupation israélienne, qui impose un blocus à la Bande de Gaza.

Les campagnes acquittent également le Mouvement Hamas et sa politique adoptée dans la Bande de Gaza, dont la réception des redevances sous forme de taxes ainsi que le trafic du carburant et des matériaux de construction, poursuit le communiqué.

Le gouvernement palestinien a précisé que les déductions qui ont touché les salaires sont provisoires.

Le nombre de fonctionnaires qui touchent 50% de leurs salaires est de 35 mille (15 mille civils et 20 mille militaires), a relevé le gouvernement.

Le communiqué indique, entre autres, que le gouvernement dépense, mensuellement dans la Bande de Gaza, 300 millions de shekels (84.5 millions de dollars) et qu'il n'y a pas de transfert de revenus de la Bande de Gaza aux caisses publiques.

Le Mouvement Hamas à Gaza n’a pas réagi au communiqué du gouvernement.

Le gouvernement palestinien et la présidence palestinienne font face à des critiques de la part du peuple et des factions palestiniennes, en raison des sanctions qui continuent à être imposées à la Bande de Gaza.

Des manifestations ont été organisées en Cisjordanie, les deux derniers jours, appelant à lever les sanctions sur la Bande de Gaza. Des politiciens, des factions et des activistes appellent également à mettre fin à ces mesures.
 
 
Qays Abu Samra, Hatem Kattou
 


 

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News


Imprimer E-mail

  • [javascript protected email address]

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]