La Jordanie est un acteur clé pour le rôle «énergétique» d'Israël

La Jordanie est un acteur clé pour le rôle «énergétique» d'Israël

La force des liens énergétiques d'Israël avec plusieurs pays de la région reflète leurs réactions modérées face à la brutalité d'Israël à Gaza.

La Jordanie est un acteur clé de l'équation énergétique israélienne dans la région, car elle pourrait soit faire aboutir soit rompre l'accord de vente et d'achat de gaz jordano-israélien qui est essentiel à la réussite d'Israël en tant qu'acteur énergétique régional selon Sohbet Karbuz, Directeur des Hydrocarbures à l'Observatoire méditerranéen de l'énergie (OME) basé à Paris.

En septembre 2016, la compagnie basée au États-Unis, Noble Energy, opératrice du gisement de gaz Leviathan appartenant à Israël, a signé un contrat de vente et d'achat de gaz avec la Compagnie nationale d'énergie électrique jordanienne (NEPCO) pour vendre environ trois milliards de mètres cubes de gaz naturel sur une période de 15 ans.

"Si la Jordanie annule l'accord de gaz signé avec Israël après la brutalité israélienne dans la Bande de Gaza, il n'y a pas de place pour son gaz, donc Israël peut subir des pertes énormes en termes de revenus énergétiques", a affirmé Sohbet Karbuz.

L'accord en septembre 2016 a été accepté malgré une désapprobation générale en Jordanie de l'achat d'énergie israélienne. Les deux dernières années ont vu un certain nombre de manifestations populaires dans la capitale Amman -en Jordanie- contre l'importation proposée de gaz israélien.

Karbuz a expliqué que la Jordanie est le marché le plus important sur lequel comptent ces entreprises pour récupérer les milliards de dollars d'investissements que ces entreprises ont faits.

 

La Jordanie est essentielle pour le retour des investissements gaziers

Karbuz a fait valoir que si la Jordanie rejette l'accord de vente de gaz, cela mettrait les entreprises qui développent le champ Leviathan en difficulté.

Les entreprises qui ont investi des milliards pour les champs offshore font face à des problèmes de réglementation au cours des dernières années. Les revenus bruts des contrats sont estimés à environ 10 milliards de dollars.

Noble Energy exploite le champ Leviathan avec une participation directe de 39,66%. Les autres propriétaires israéliens incluent Delek Drilling, Avner Oil Exploration et Ratio Oil Exploration.

 

Les risques de prix dans l'accord

S'adressant à l'Agence Anadolu avant l'accord en 2016, Jawad al-Anani, vice-Premier ministre jordanien pour les affaires économiques de l'époque, a décrit le gaz naturel israélien comme «l'une des alternatives les moins chères que nous étudions».

Noble a annoncé peu de temps après l'accord que le gaz naturel inclurait des engagements d'achat ou de vente typiques de l'industrie avec un prix plancher ferme. Les prix devaient également être indexés sur le pétrole brut, Brent, qui était à l'époque à 45 dollars le baril. Depuis lors, les prix du Brent ont ​​augmenté de près de 80% à 79 $ cette semaine.

De telles augmentations notables du prix du pétrole pourraient soulever des questions quant à la faisabilité économique de l'accord.

 

Les relations énergétiques en tant qu'outil diplomatique

Selon Karbuz, la force des relations énergétiques d'Israël dans la région avec l'Égypte, la Jordanie, la Grèce, l'autorité chypriote grecque et l'Inde ont montré que ces gouvernements utilisent davantage de "langage diplomatique" pour répondre à la brutalité israélienne à Gazza.

"Des négociations sont en cours pour vendre du gaz israélien sur le marché intérieur égyptien et le président égyptien Abdel Fattah el-Sisi est pragmatique avec Israël malgré les récents événements", a observé Karbuz.

Il a également déclaré que les parties impliquées dans l'oléoduc East-Med ont réagi de façon modérée à la violence d'Israël concernant les manifestants palestiniens.

"Israël est dans une alliance commerciale avec la Grèce et l'autorité chypriote grecque pour le gazoduc sous-marin East-Med qui vise à transporter le gaz naturel de l'est de la Méditerranée vers l'Europe. Cette relation économique a été efficace dans le ton diplomatique de la Grèce et de l'autorité chypriote grecque face la situation à Gaza."

"D'autre part, nous savons qu'après la dernière visite du premier ministre indien Narendra Modi en Israël, un consortium incluant des entreprises indiennes a reçu un bloc d'exploration et de production, ce qui explique pourquoi l'Inde également, a réduit sa voix contre les actions israéliennes après ces investissements», a-t-il conclu.

 

Muhsin Barış Tiryakioğlu, Anne Aktı, Marc Chenault, Ümit Dönmez

 

Photographie : Barış Sağlam, Agence Anadolu



 

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News


Imprimer E-mail

  • [javascript protected email address]

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]