Les États-Unis envoient des renforts à Manbij, dans le nord de la Syrie

Les États-Unis envoient des renforts à Manbij, dans le nord de la Syrie

300 soldats américains arrivent à Manbij dans des convois comprenant des véhicules blindés.



Les Etats-Unis prennent des mesures contre une éventuelle opération antiterroriste menée par la Turquie dans le district de Manbij, dans le nord de la Syrie.

Les Etats-Unis ont déployé des renforts militaires à Manbij, à l'ouest de l'Euphrate, selon les informations que l'Agence Anadolu a reçues de sources locales fiables à Manbij.

Environ 300 soldats américains sont arrivés à Manbij dans un convoi comprenant de nombreux véhicules blindés et engins de construction.

Les renforts ont été déployés près de la rivière Sajur, qui constitue la ligne de front entre la zone du "Bouclier de l'Euphrate" et la zone envahie par YPG / PKK.

Des renforts ont également été déployés autour du village de Zub'ul Bayn, à l'ouest de Manbij.

Les forces supplémentaires patrouillent maintenant la rive de la rivière Sajur quotidiennement. Auparavant, les patrouilles se déroulaient chaque semaine.

Les forces américaines patrouillent également dans la région de Ras al-Ayn, en face de la frontière turque de Ceylanpinar, depuis les trois derniers jours.

Le district de Manbij a été envahi par le groupe terroriste YPG / PKK en août 2016 avec le soutien des États-Unis.

La Turquie a lancé l'opération "Rameau d'olivier" le 20 janvier pour nettoyer la zone d'Afrin, au nord-ouest de la Syrie, des groupes terroristes, dans un contexte de menaces croissantes sur la région.

Le 18 mars, les forces soutenues par la Turquie ont libéré la ville d'Afrin, une cachette majeure pour l'organisation terroriste PYD / PKK depuis 2012.

Ankara a indiqué qu'elle pourrait également étendre son opération plus à l'Est à Manbij à moins que le groupe terroriste PYD / PKK ne quitte la ville stratégique.

Cependant, le soutien militaire américain au groupe terroriste PYD / PKK à Manbij a tendu les liens entre Ankara et Washington et a fait craindre des affrontements potentiels entre les soldats des deux alliés de l'OTAN, puisqu'il y a environ 2 000 soldats américains dans la ville. .

La Turquie et les États-Unis ont mis en place des groupes de travail pour discuter de la stabilisation de Manbij et pour empêcher tout conflit indésirable.

Mais en raison du départ brusque de l'ancien secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, qui a aidé à mettre en place les groupes de travail, l'avenir de Manbij reste inconnu.

Les États-Unis soutiennent le YPG / PKK sous le nom de FDS (Forces démocratiques syriennes). Les YPG et le PYD sont considérés par Ankara comme les branches syriennes de l'organisation terroriste PKK qui mène une guerre depuis 40 ans contre l'Etat turc, tuant plus de 40 000 personnes.



Fatih Hafız Mehmet, Sıdrah Gufran Roghay, Ümit Dönmez


 

 

 

 



 

 

 

 

 


 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]