Gaza : Çavuşoğu s'est entretenu avec Riyad el-Maliki

Gaza: Cavusoglu s'est entretenu avec Riyad el-Maliki
Alors que des milliers de Palestiniens manifestaient pacifiquement à l'occasion de la "Journée de la terre" dans la Bande de Gaza, les soldats israéliens ont tiré sur les civils, tuant au moins 16 palestiniens et en blessant environ 1400 autres.
 
 
Photographie :  Mustafa Hassona, Ali Jadallah, Agence Anadolu, Mar Garten, ONU
 
 

AA - Ankara - Le ministre turc des Affaires Etrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, s'est entretenu au téléphone avec son homologue palestinien, Riyad el-Maliki.

Selon des sources diplomatiques turques, les chefs des diplomaties turque et palestinienne ont discuté, samedi, au lendemain des évènements qui ont coûté la vie à plusieurs palestiniens lors de la "Grande Marche du Retour".

Gaza: Le Conseil de Sécurité s'est réuni en urgence

 

A la demande du Koweït, le Conseil de Sécurité de l'ONU s'est réuni hier soirà huis-clos pour discuter de la situation à Gaza après la mort de 15 Palestiniens, bilan depuis aggravé à 16 décès.

Une entente a été établie sur les inquiétudes quant à une escalade de la violence lors de la réunion du Conseil, ce dernier n'est pourtant pas parvenu à se mettre d'accord sur une déclaration commune.


Les nations condamnent les attaques israéliennes contre les Palestiniens.


Le Premier ministre marocain  Saadeddine Al-Othmani a rejoint vendredi un certain nombre de dirigeants mondiaux en solidarité avec les Palestiniens dans le cadre des attaques israéliennes contre des civils à Gaza.

Au moins 16 manifestants palestiniens ont été tués et 1 500 autres blessés dans les attaques contre des manifestations pacifiques.

 Un fermier palestinien a également été tué lorsqu'un obus d'artillerie israélien a frappé ses terres dans le sud de la bande de Gaza.

"Selon le ministère palestinien de la Santé, 14 personnes ont été tuées et plus de 1400 ont été blessées dans des affrontements avec l'Israël sioniste.Nous attendons avec impatience le jour où les Palestiniens atteindront leur liberté et leur Etat indépendant", a déclaré Al-Othmani sur Twitter.

Il a également offert ses condoléances aux personnes tuées dans les attaques et a souhaité un rétablissement pour les blessés.

Le Koweït a également condamné les attaques contre des manifestants palestiniens, a déclaré vendredi une source officielle au ministère des Affaires étrangères de ce pays.

"Le Koweït a suivi, avec une grande tristesse, les informations faisant état des attaques brutales d'Israël contre les manifestants palestiniens, qui défient les résolutions internationales et la qui vioelent toutes les normes internationales", selon l'agence de presse officielle koweïtienne KUNA.

Le rapport KUNA a également déclaré que le Koweït "appelait le Conseil de sécurité à assumer ses responsabilités historiques dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales et à combattre immédiatement les pratiques répressives israéliennes contre les Palestiniens".

Par ailleurs, le ministère des Affaires étrangères du Qatar a publié une déclaration condamnant fermement les attaques d'Israël qui ont utilisé des balles réelles et considère dangeureux qu'Israël exacerbe les tensions par l'intermédiaire des militaires en violant les accords et résolutions internationaux.

Le ministre égyptien des Affaires étrangères et le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, se sont également joints à la condamnation interantionale.

Des dizaines de milliers de Gazaouis ont convergé vers la frontière orientale de la bande de Gaza, longue d'environ 45 kilomètres, pour exiger leur droit de retourner dans leurs foyers ancestraux en Palestine historique.

Israël a déployé des milliers de soldats le long de la frontière en prévision des manifestations de masse.

Surnommée la «Grande Marche de retour», les manifestations visent également à faire pression sur Israël pour qu'il lève son blocus appliqué sur la Bande de Gaza depuis dix ans.

Les rassemblements ont été approuvés par pratiquement toutes les factions politiques palestiniennes, qui ont souligné à plusieurs reprises le caractère pacifique de l'événement.

Depuis 2007, la bande de Gaza souffre d'un blocus israélien / égyptien paralysant qui a vidé son économie et a privé ses plus de 2 millions d'habitants de produits vitaux.

"La Marche du Grand Retour" de ce vendredi, vise à rompre le blocus israélien imposé à la Bande de Gaza depuis plus de 10 ans. 

L’événement coïncide, d’autre part, avec la Journée de la Terre, qui commémore la confiscation, en 1976, par Israël de 25 mille dounams (un dounam = 1000 mètres carrés) de terre en Galilée. Le bilan de cette journée-là s’était alors établi à six morts palestiniens, une centaine de blessés et des centaines d’arrestations.


 
Mehmet Akif Turan, Merve Aydoğan, Zuhal Demirci, Sultan Çoğalan, Safvan Allahverdi, Tuncay Çakmak, Ümit Dönmez


 

 

 

 



 

 

 

L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE

 

 


 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]