Erdoğan: Si nous avions abandonné notre éthique, nous aurions contrôlé Afrin en trois jours

Erdoğan: Si nous avions abandonné notre éthique, nous aurions contrôlé Afrin en trois jours

En référence à toutes les mesures prises par les troupes turques pour épargner la population civile.

AA / Mersin (Turquie)

Le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, a déclaré samedi que si la Turquie avait abandonné sa conscience et son éthique, elle aurait pu contrôler la région syrienne d'Afrin en trois jours.

Le dirigeant turc s’est ainsi exprimé lors d'un discours prononcé à la conférence générale du Parti de la justice et du développement (AKP), dans la province de Mersin, dans le sud du pays.

"Si nous avions abandonné notre conscience et notre éthique, comme l'ont fait les terroristes et certains pays, nous aurions pris le contrôle d'Afrin en trois jours", a-t-il assuré, faisant état des mesures prises par les troupes de son pays pour épargner la population civile à Afrin.

L'Armée turque, en coordination avec l'Armée syrienne libre, poursuit, depuis le 20 janvier dernier, l'opération Rameau d'olivier, qui cible les positions militaires des organisations terroristes du YPG / PKK et de Daech, tout en prenant les mesures nécessaires pour épargner les civils.

Erdogan a annoncé que le nombre de terroristes neutralisés dans le cadre de cette opération s’était établi à 3213.

Il a, à cet égard, appelé l'OTAN à assumer ses responsabilités envers la Turquie en tant que membre de l'Alliance atlantique. "Vous nous avez appelés en Afghanistan, en Somalie et dans les Balkans et nous avons répondu présents. Maintenant, je vous appelle: Venez en Syrie. Pourquoi ne venez-vous pas? ", leur a-t-il lancé. 

"Une fois Afrin libérée des terroristes, nous irons à Manbij, à Aïn al-Arab, à Tell Abyad, à Ras al-Aïn et à Qamichli (nord de la Syrie), pour libérer toutes ces régions également", a-t-il ajouté.

Au-delà de les débarrasser du terrorisme, la Turquie entend assurer à ces régions les services de base et les infrastructures, tel que l’a déjà fait à Jarablus, à Al-Raï, à Al-Bab et à A'azaz (nord de la Syrie), au terme de l’opération Bouclier de l’Euphrate.

Menée par la Turquie, dans le nord de la Syrie, entre août 2016 et mars 2017, l’opération Bouclier de l’Euphrate avait alors permis à des milliers de Syriens de retourner chez eux et de se débarrasser des terroristes.

"Nous savons très bien ce que les terroristes et leurs partisans sont en train de planifier en Syrie, nous allons donc les affronter", a promis Erdogan.

A ceux qui accusent Ankara de visées expansionnistes en Syrie, Erdogan a riposté en rappelant que la Turquie est le seul pays sans histoire colonialiste. "Nous aspirons à un avenir prospère et sûr pour nous et pour nos amis", a-t-il affirmé.

Erdogan a également balayé d’un revers de la main les allégations accusant la Turquie de laxisme envers Daech. Pour lui, ces charges ne tiennent même pas ; elles viennent en effet de "pays qui n'ont pris aucune mesure contre des dizaines de milliers de leurs ressortissants qui sont allés rejoindre les rangs de l'organisation terroriste".

Le président turc a également dénoncé le soutien apporté aux terroristes du YPG / PKK par plusieurs pays, malgré les démentis de leurs dirigeants lorsqu'ils rencontrent leurs homologues turcs.

 
 
Rédaction : Zehra Aydın, Hafawa Rebhi
 
Photographie :  Murat Çetinmühürdar, Service présidentiel de Presse, Agence Anadolu



 

 


 

 

 
 

 

 

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

 


 

Imprimer E-mail

  • [javascript protected email address]

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]