Syrie: Recul de la composante terroriste des FDN qui voulait rejoindre Afrin

Syrie: Recul de la composante terroriste des NDF qui voulait rejoindre Afrin

À environ 10 km de la ville d'Afrin, le groupe s'est retiré après des tirs d'avertissements de l'artillerie turque.

Une composante terroriste des Forces de défense nationale (FDN, Quwāt ad-Difāʿ al-Watanī)  soutenant le régime de Bachar al-Assad, a essayé hier de rejoindre Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie, afin de protéger les terroristes du YPG/PKK-Daech, visés par l’opération Rameau d’olivier menée par l’Armée turque et l'Armée syrienne libre. La milice a fait marche arrière après des tirs d’artillerie des Forces armées turques.

Ces terroristes ont pris la route mardi vers 16h00 (heure locale) depuis les villes de Nobl et Al-Zahraa et de villages environnants, au sud de l'enclave d’Afrin, dans le but de venir en aide aux terroristes du YPG/PKK-Daech, cibles de l’opération Rameau d’olivier lancée le 20 janvier.

Un convoi d’une vingtaine de véhicules, dont des blindés avec des mitrailleuses lourdes DShK, voulait se rendre dans la ville d'Afrin.

Alors, des tirs d’avertissement d’obus et d’artillerie ont été réalisés en direction du convoi terroriste, sans que les véhicules ne soient touchés.

Alors que le convoi se trouvait à environ 10 km d’Afrin, il a dû faire marche arrière. Les terroristes se sont éloignés d’Afrin.

Les mêmes sources ont indiqué que les mouvements des terroristes, depuis différents secteurs de la province d'Alep en direction d'Afrin, sont observés. 

 

Les Forces de défense nationale

Les Forces de défense nationale (FDN) (arabe: Quwāt ad-Difā 'al-Watanī) sont composées de plusieurs centaines de petites milices pro-régime relativement unifiées après l'été 2012  par le régime syrien dans la guerre civile syrienne en tant que composante constituée de volontaires en soutien des Forces armées syriennes (l'armée du régime). 

Les FDN sont composées de centaines de petites unités de diverses provinces syriennes, chacune étant composée de volontaires souvent locaux qui se battent contre les rebelles pour diverses raisons. Les FDN ont généralement une interaction positive avec les Forces démocratiques syriennes, constituées essentiellement des terroristes YPG/PYD/PKK.

Après le début des événements dans la cadre du Printemps Arabe, le régime syrien a commencé à perdre confiance dans l'armée et dans son efficacité sur le terrain. Beaucoup de soldats et gradés ont fui. Certains ont rejoint l'opposition.

Le régime syrien a donc eu l'idée de créer les Forces de défense nationale. Elles ont commencé sous le nom de "Comités populaires" (arabe : al-Lijan al-Sha'biyah) patrouillant dans leurs quartiers. Ensuite, ils sont devenus des groupes armés. Et à la fin de 2012, ils ont été légitimés sous le nom de Forces de défense nationale (FDN).

Les milices pro-Assad étaient appelées «shabbiha», dérivé du mot arabe pour «fantôme». Depuis leur création, ils ont eu une tendance sectaire. Ils sont généralement redoutés par la majorité sunnite, qui accuse les Shabbihas de plusieurs massacres de Sunnites.

Ces groupes obscurs ont progressivement été réorganisés et formés par l'armée du régime et par l'armée iranienne et diverses factions pro-irannienes et même irakiennes. Ils se sont identifiés comme une armée de réserve volontaire, en soutien du régime de Assad.

Les FDN sont des mercenaires qui le plus souvent reçoivent leurs salaires d'hommes d'affaire locaux et de chefs de tribus, qui, protègent leurs propres intérêts par leur soutien au régime. Une partie de ces mercenaires est  payée par l'armée du régime et des groupes armés qui les soutiennent.

Nombre de ces milices -aux noms changeants- sont dénoncées par de nombreuses organisations civiles et humanitaires ainsi que des organisations de défense des droits de l'homme pour leurs exactions commises sur les civils durant les combats et en dehors des combats, pour des massacres de populations civiles, des viols,  pillages et recrutement par force d'enfants-soldats...

Il suffit de rechercher par exemple le terme "shabbiha" sur un moteur de recherche pour commencer à se faire une idée de l'ampleur des crimes commis par ces groupes, de facto, terroristes.

 

Sur le front diplomatique

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a qualifié le convoi de "terroristes" agissant de manière indépendante. Il a souligné que les tirs de l'artillerie turque l'avait forcé à rebrousser chemin.

Erdoğan a affirmé mardi avoir au préalable déjoué tout potentiel déploiement dans le court-terme de forces pro-régime, et s'être entretenu par téléphone avec le président russe Vladimir Poutine, allié clé de Bachar al-Assad en Syrie.

Le président turc s'est également entretenu lundi avec son homologue iranien Hassan Rouhani.

Ils ont discuté de l'opération d'Afrin, et Rouhani a déclaré à son homologue turc: "Nous voulons que tout le sol syrien soit débarrassé des terroristes et nous croyons que la protection de l'intégrité territoriale de ce pays doit être une préoccupation pour tous les pays de la région" selon le cabinet de Rouhani.

S'exprimant lors d'une conférence de presse, le président turc a déclaré que les combattants qui sont entrés dans l'enclave d'Afrin agissaient seuls et a averti que la Turquie ne permettrait pas un "pas injustifié" à l'avenir.

"Ce dossier a été fermé pour le moment", a-t-il affirmé.

Il a par ailleurs donné le signal d'une offensive militaire imminente pour libérer la ville d'Afrin de l'emprise terroriste des YPG/PYD/PKK/Daech.

 

 

 

 

 

 
 
 
 

 

 

 

Mots-clés: guerre syrie, Syrie, Moyen-Orient, Actualité Syrie, bombardement syrie, pkk, pyd, Alep, pyd=pkk, terreur syrie, diplomatie russie, armée turque, militaire turquie, cessation hostilités syrie, syrie turquie, santé syrie, Ümit Dönmez, syrie nord, turquie syrie, pkk=ypg, turquie pkk, russie armée, 2018, turquie militaire, Idlib, iran armée, turquie armée, irak terrorisme, réfugiés syriens, pkk syrie, Nord Irak, pkk kck, pkk moyen orient, Afrin, pyd kck, pkk daech, turquie russie militaire, turquie operation militaire syrie, Armée Syrienne Libre (ASL), civil moyen orient, Province de Alep, Reyhanlı, pyd menace, onu moyen orient, terrorisme pkk bilan hebdomadaire turquie, syrie opposition, méditerranée militaire, conférence astana syrie, turquie 2018, tahrir al sham, terrorisme 2018, turquie militaire 2018, turquie terrorisme 2018, pkk 2018, daech 2018, syrie 2018, moyen orient 2018, Opération Rameau d'Olivier, Opération Rameau d'Olivier janvier 2018, Opération Rameau d'Olivier 2018, Forces de défense nationale (FDN, Quwāt ad-Difāʿ al-Watanī)

Imprimer E-mail

  • [javascript protected email address]

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]