Israël fait tomber un drone iranien en Syrie

Israël fait tomber un drone iranien en Syrie

Moscou est "sérieusement préoccupé" alors que le Liban s'apprête à rapporter la "violation de son espace aérien par Israël" à l'ONU.

JERUSALEM (AA) - L'armée israélienne a abattu un drone iranien lancé depuis la Syrie et a frappé un certain nombre de cibles iraniennes dans ce pays déchiré par la guerre, selon l'armée israélienne.

L'Iran a, pour sa part, nié l'allégation, décrivant les déclarations israéliennes sur l'abattage d'un drone iranien comme des "mensonges".

Dans un communiqué, l'armée israélienne a déclaré qu'un drone iranien avait pénétré dans l'espace aérien israélien depuis la Syrie samedi matin et avait été intercepté par un apache de l'armée de l'air israélienne.

"En réponse, l'armée israélienne a visé des cibles iraniennes en Syrie", a déclaré l'armée.

Selon la déclaration, 12 cibles ont été attaquées à l'intérieur de la Syrie, dont trois batteries de défense aérienne syrienne et quatre cibles iraniennes qui faisaient partie de l'accumulation d'armes de l'Iran en Syrie.

Les Forces de défense israéliennes ont déclaré que des missiles anti-aériens avaient été tirés en direction d'Israël pendant la frappe aérienne, déclenchant des sirènes signalant les roquettes dans le plateau du Golan et dans le nord d'Israël.

L'armée israélienne a déclaré qu'elle était prête à "une variété de scénarios et continuera à agir comme nécessaire".

Selon l'armée, un avion israélien s'est écrasé dans le nord d'Israël pendant le raid contre la Syrie.

L'un des pilotes, a déclaré l'armée, a été grièvement blessé à la suite d'une évacuation d'urgence de son jet F-16 qui a été touché par les tirs syriens.

Par ailleurs, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré lors d'une réunion de presse qu'il tenait "l'Iran et ses hôtes syriens pour responsables" de l'attaque de samedi.

"Nous continuerons à faire tout ce qui est nécessaire pour protéger notre souveraineté et notre sécurité", a déclaré Netanyahu.

 

Iran nie

Le Corps des Gardiens de la Révolution islamique (IRGC), pour sa part, a démenti les allégations israéliennes sur l'abattage d'un drone iranien.
L'agence de presse Tasnim a cité un lieutenant-commandant de l'IRGC, le général de brigade Hossein Salami, qui qualifie la déclaration israélienne de "mensonges", affirmant qu'il ne tiendra pas compte des déclarations de Tel Aviv.

Pendant des décennies, les relations entre Israël et l'Iran ont été caractérisées par une profonde animosité.
Alors que Téhéran voit Israël comme son plus grand ennemi, l'Etat juif insiste sur le fait que l'Iran doit être empêché de parvenir à une dissuasion nucléaire.

 

La médiation

Pendant ce temps, l'armée israélienne a déclaré qu'elle ne cherche pas l'escalade dans la région.

"Nous sommes prêts, préparés et capables de faire payer un lourd tribut à quiconque nous attaque, mais nous ne cherchons pas à aggraver la situation", a déclaré l'armée dans un communiqué.

Le quotidien israélien Yedioth Ahronoth a écrit qu'Israël cherchait une médiation russe pour empêcher toute nouvelle escalade sur sa frontière avec la Syrie.

"[Israël] a clairement fait savoir aux Russes qu'il considérait que tous les avertissements concernant le retranchement iranien en Syrie s'étaient produits", écrit le journal.

"Les Russes ont également été informés qu'une fois de plus, comme l'avait prédit Israël, l'Iran déstabilisait la région - contre les intérêts de la Russie", ajoute le communiqué.

Israël a également envoyé un message similaire à l'administration américaine pour la médiation afin de désamorcer la tension entre Israël et le Liban au sujet de la construction par Israël d'une barrière frontalière entre les deux pays.

 

Le Liban rapportera la violation de l'espace aérien israélien à l'ONU


Le Liban a décidé samedi de déposer une plainte contre Israël au Conseil de sécurité de l'ONU pour avoir violé l'espace aérien du pays, selon la présidence du pays.

Le président libanais Michel Aoun s'est entretenu par téléphone avec le Premier ministre Saad Hariri et le président du Parlement Nabih Berri au sujet de la violation par Israël de l'espace aérien libanais lors de son opération aérienne en Syrie, a indiqué un communiqué du président.

La déclaration a également indiqué que le ministère de la Défense et la présidence de l'état-major général ont soumis des rapports sur les violations prétendues d'Israël à la présidence. Le ministre des Affaires étrangères Gebran Bassil devrait soulever la question au Conseil de sécurité de l'ONU.

Plus tard samedi, des fragments de roquettes, qu'Israël avait utilisé dans des frappes aériennes en Syrie, ont atterri sur le territoire libanais, selon un correspondant de l'Agence Anadolu sur place.

Quelques fragments ont atterri dans la zone rurale de Ser Ain, dans la vallée de la Bekaa, dans l'est du Liban. Des fragments d'obus auraient également atterri dans la ville d'Ali en-Nahri.

Aucune victime n'a été signalée.

 

Moscou "sérieusement préoccupé" par les attaques israéliennes en Syrie

Moscou s'inquiète des attaques perpétrées par Israël en Syrie, a rapporté samedi le ministère russe des Affaires étrangères.

Le risque d'une escalade des tensions à l'intérieur des zones de désescalade et autour de celle-ci est particulièrement préoccupant, a déclaré un communiqué publié sur le site officiel du ministère des Affaires étrangères.

La Russie a exhorté toutes les parties à faire preuve de retenue et à respecter, sans condition, la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Syrie et des autres pays de la région.

"Nous exhortons toutes les parties à faire preuve de retenue et à éviter toute action susceptible de compliquer davantage la situation. Nous considérons nécessaire de respecter inconditionnellement la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Syrie et des autres pays de la région ", a-t-il ajouté.

La situation pourrait mettre en péril la vie et la sécurité des militaires russes en Syrie, ce qui est "absolument inacceptable", a-t-elle ajouté, ajoutant que les forces gouvernementales syriennes respectaient les accords existants dans la zone de désescalade du sud-ouest du pays.

Plus tôt samedi, l'armée israélienne a déclaré que ses forces avaient abattu un drone iranien lancé depuis la Syrie et avaient également touché plusieurs cibles à l'intérieur du pays voisin déchiré par la guerre.

Dans le même temps, l'agence de presse officielle syrienne SANA a déclaré que les missiles antiaériens syriens ont heurté plus d'un avion de combat israélien volant au-dessus de son territoire.

Plus tard samedi soir, le président Vladimir Poutine et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ont discuté par téléphone des frappes de missiles de l'armée de l'air israélienne en Syrie, selon le bureau de presse du Kremlin.

"La partie russe a déclaré qu'elle évitait toute mesure susceptible d'entraîner une nouvelle spirale de confrontation dangereuse pour tous dans la région", a déclaré le communiqué publié sur le site officiel du Kremlin.

 

Photographie Ali Abdo, Agence Anadolu

 

 

 

Handan Kazancı, Sibel Uğurlu, Mahmoud Barakat, Anees Suheil Barghouti, Nisa İslam Muhammad, Ali Semerci,  Enes Canlı, Elena Teslova, Salman Hamid Siddiqui, Furkan Güldemir, Ali Abdo et Sena Güler ont participé à la rédaction de cet article.

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Mots-clés: Russie, Israel, diplomatie, guerre syrie, Syrie, Iran, Moyen-Orient, assad, al assad, bashar al assad, onu actualité, Actualité Syrie, mort, morts, Iran, bombardement syrie, onu, diplomatie états-unis, Liban, politique syrie, terreur syrie, israel russie, diplomatie russie, diplomatie israel, hezbollah, diplomatie iran, cessation hostilités syrie, syrie turquie, israel iran, Salman Hamid Siddiqui, Anees Bargouthi, états-unis russie, états-unis syrie, Elena Teslova, syrie diplomatie, Ümit Dönmez, russie syrie, Sibel Uğurlu, Mahmoud Barakat, turquie syrie, iran diplomatie, Handan Kazancı, usa iran, usa israel, israel liban, israel armée, israel syrie, cavusoglu, incursions israel, russie militaire, critique israel, israel missile, iran hezbollah, iran armée, iran militaire, iran missile, iran guerre, iran armes, iran syrie, Tel Aviv, israel gouvernement, liban diplomatie, russie diplomatie, liban sécurité, liban militaire, liban frontières, liban syrie, syrie liban, israel onu, moyen orient diplomatie, turquie russie militaire, onu moyen orient, otan syrie, syrie opposition, israel moyen orient, méditerranée iran, onu syrie, Nisa İslam Muhammad, Sena Güler, israel méditerranée, Ali Semerci, Enes Canlı, Furkan Güldemir, Ali Abdo

Imprimer E-mail

  • [javascript protected email address]

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]