L'Iran cible une base militaire irako-américaine avec «des dizaines de missiles»

Le Corps des gardiens de la révolution islamique vise la base aérienne d'Ain al-Asad, qui abrite des troupes américaines ainsi que de la coalition.

 

Le Corps des Gardiens de la Révolution Islamique (IRGC) iranien a ciblé mercredi la base aérienne d'Ain al-Asad en Irak, une installation gérée conjointement par les forces américaines et irakiennes, avec des dizaines de missiles.

"Lors de l'opération «Martyr Soleimani» aux premières heures de mercredi, des dizaines de missiles sol-sol ont été tirés sur la base américaine et ont réussi à pilonner la base d'Ain al-Asad", a indiqué le CGRI dans un communiqué.

"Ce bombardement de bases américaines n'est que le début d'une série d'attaques de vengeance sans date limite", a-t-il ajouté.

Il n'y a jusqu'à présent aucun rapport faisant état de victimes.

L'armée américaine a confirmé que six missiles ont eu un impact.

Qassem Soleimani, chef de la force d'élite Quds du Corps des gardiens de la révolution iraniens, a été tué vendredi dans une frappe de drones américains à l'extérieur de l'aéroport de Bagdad.

Sa mort a marqué une escalade dramatique des tensions entre les États-Unis et l'Iran, qui sont très conflictuelles depuis que le président Donald Trump a choisi en 2018 de retirer unilatéralement Washington de l'accord anti-nucléaire de 2015, négocié avec les puissances mondiales par Téhéran.

Le guide suprême iranien Ali Khamenei, qui a décerné la plus haute distinction du pays à Soleimani l'année dernière, a juré de "sévères représailles" en réponse à son meurtre.

Trump a déclaré samedi que si des représailles iraniennes frappaient des cibles ou des intérêts américains «nous avons ciblé 52 sites iraniens (représentant les 52 otages américains pris par l'Iran il y a de nombreuses années), certains à un niveau très élevé et importants pour l'Iran et la culture iranienne, et ces cibles, et l'Iran lui-même, SERONT ATTEINTS TRÈS RAPIDEMENT ET TRÈS DUREMENT. Les États-Unis ne veulent plus de menaces! "

Les inquiétudes se sont multipliées selon lesquelles si les États-Unis frappaient des sites culturels iraniens, ce serait un crime de guerre au regard du droit international. Mais Trump ne semble pas avoir été découragé, réitérant sa menace dimanche.

«Ils ont le droit de tuer notre peuple. Ils sont autorisés à torturer et à mutiler notre peuple. Ils sont autorisés à utiliser des bombes en bordure de route et à faire exploser notre peuple. Et nous ne sommes pas autorisés à toucher leurs sites culturels? Cela ne fonctionne pas ainsi », a-t-il déclaré.

 

 

 

Erdoğan Çağatay Zontur, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE

Mots-clés: Donald Trump, usa iran, etats unis militaire, khamenei, iran militaire, iran missile, etats-unis moyen orient, iran moyen orient, Corps des gardiens de la révolution, Ali Khamenei, Corps des Gardiens de la révolution islamique, etats-unis irak, Qasem Soleimani, iran irak

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]