Irak : Des manifestants bloquent des champs de pétrole dans le sud du pays

Les employés traversent le Tigre en bateau pour se rendre sur leur lieu de travail après la fermeture du pont Al-Ahrar dans le centre de Bagdad

 

Des manifestants irakiens ont bloqué, lundi, les principales routes menant aux champs de pétrole de la province de Bassora, dans le sud du pays.

Cette action intervient un jour après que les manifestants eurent bloqué la route menant au champ pétrolifère "Majnoon", dans la province de Bassora, en signe de protestation contre le non-respect de leurs exigences.

Un activiste civil et l'un des manifestants ont déclaré, lors d'une conversation téléphonique avec le correspondant d’Anadolu, qu’en signe de solidarité avec les manifestants dans les places des villes d'Irak, ils continueraient à bloquer les champs de pétrole afin d’imposer une grève générale dans le pays.

Le militant, qui a préféré garder l’anonymat, a expliqué que cette démarche se développait dans les provinces du sud, notamment à Bassorah.

Dimanche et ce matin, des centaines de manifestants ont continué à fermer l'entrée du champ "Majnoon", l'un des plus importants gisements de pétrole de Bassorah, qui exporte environ 80% du pétrole irakien.

Dans la capitale Bagdad, un correspondant d'Anadolu a déclaré que les employés d'institutions gouvernementales situées des deux côtés du Tigre, étaient obligés de traverser en bateau fluvial pour se rendre à leur lieu de travail, après la fermeture du pont d'al-Ahrar et de la plupart des ponts vitaux menant à l'autre rive du fleuve.

Cette évolution intervient à un moment où Bagdad et les provinces du centre et du sud sont le théâtre de manifestations de masse contre le gouvernement d'Adel Abdel Mahdi, depuis le début du mois d'octobre dernier.

Dimanche soir, de violents affrontements ont eu lieu entre les forces de sécurité et les manifestants sur les ponts Al-Ahrar et Al-Shuhadaa, dans le centre de Bagdad. Un manifestant a été tué et 45 autres blessés.

Des centaines de manifestants ont pu atteindre les deux ponts, près desquels les forces de sécurité renforcent la sécurité pour les empêcher de les atteindre.

Depuis le début des manifestations, au moins 336 personnes ont été tuées et plus de 15 000 autres blessées, selon un recensement d’Anadolu, basé sur des chiffres de la Commission parlementaire des droits de l'homme et des sources médicales.

Les manifestants, qui réclamaient initialement de meilleurs services et de meilleurs emplois, appellent maintenant au départ du gouvernement et de l'élite politique "corrompue". Des demandes qui sont rejetées par le Premier ministre, Adel Abdel Mahdi, qui exige qu’une alternative sérieuses soit proposée avant la démission de son gouvernement.

 

 

Amer al-Hassani, Amir Saadi, Mourad Belhaj

 

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Irak, Bassora, champ pétrolier, Manifestations à Bagdad, Manifestations en Irak, Manifestations populaires, Bassorah, manifestations de protestation

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]