Irak : un manifestant irakien tué et 70 autres blessés à Bagdad

Les manifestants tentaient de franchir un barrage placé par les forces de sécurité sur le pont Sinak, en direction de la Zone verte, selon une source médicale

 

Un manifestant a été tué et environ 70 autres ont été asphyxiés, alors qu'ils tentaient de franchir une barrière de béton placée par les forces de sécurité sur le pont Sinak, au centre de Bagdad, a annoncé mercredi une source médicale irakienne.

La source, qui a requis l’anonymat, a ajouté que "les équipes d'ambulances déployées sur la place Tahrir, au centre de Bagdad, ont transporté un manifestant tué par balles et porté secours à près de 70 autres personnes, asphyxiées par l'inhalation de gaz lacrymogène".

Et d’expliquer que "les manifestants tentent de traverser le pont Sinak, en direction de la Zone verte, après la fermeture du pont de la République depuis vendredi dernier".

Les manifestations ont débuté vendredi dernier à Bagdad et dans les provinces du centre et du sud. Elles ont été ponctuées de violences à grande échelle, faisant plus de 80 morts et des milliers de blessés.

La nouvelle vague de manifestations est la deuxième du genre en octobre, après la première, il y a deux semaines, qui a enregistré la mort de 149 manifestants et huit membres des forces de sécurité.

 

Irak : le Royaume-Uni «préoccupé» par l'usage excessif de la force contre les manifestants

Le Royaume-Uni s'est dit préoccupé par le recours excessif à la force contre les manifestants en Irak, en particulier dans la province de Karbala, dans le sud du pays.

Karbala fait partie des provinces irakiennes qui ont connu des manifestations populaires réclamant le départ du gouvernement dirigé par Adel Abdel Mahdi, donnant lieu à des affrontements entre les manifestants et les forces de sécurité.

L'ambassadeur britannique à Bagdad, John Wilkes a écrit sur son compte Twitter, mercredi, que "le Royaume-Uni reste préoccupé par le recours excessif à la force contre les manifestants et que les informations récentes concernant Karbala sont préoccupantes".

"Il est important que des enquêtes soient menées sur toutes les allégations crédibles et que les auteurs soient traduits en justice", a-t-il ajouté.

Le porte-parole du ministère irakien de l'Intérieur, Khalid al-Muhanna avait déclaré, mardi, que quatre officiers et de 90 membres des forces de sécurité avaient été blessés lors des manifestations de lundi à Karbala, lors "d’actes de violence perpétrés par des infiltrés".

Lundi soir, les forces de sécurité ont dispersé les manifestations à Karbala en tirant à balles réelles sur les manifestants.

Le bureau de la Commission parlementaire des droits de l'Homme avait fait état de 18 morts à Karbala, avant de revoir le bilan à la baisse, ne retenant qu’un seul cas de décès.

L’Irak est, depuis vendredi dernier, le théâtre d’une vague de manifestations réprimées par les forces de sécurité, qui ont fait au moins 80 morts et des milliers de blessés, en plus des 149 personnes tuées, dont huit membres des forces de sécurité, lors de la première vague de manifestations qui a éclaté au début du mois.

Les manifestants exigeaient initialement de meilleurs services publics, des opportunités d'emploi et une lutte contre la corruption, puis ont relevé le plafond de leurs revendications, appelant au départ du gouvernement, après que l'armée et les forces de sécurité eurent utilisé une violence excessive à leur encontre.

Le gouvernement d'Abdel Mahdi a reconnu le recours à une violence excessive, a promis de demander des comptes aux responsables et a approuvé des réformes dans un certain nombre de domaines, mais les manifestants réclament toujours son départ.

 

 

Amer al-Hassani,  Hussein Amir, Mourad Belhaj

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Irak, Bagdad, violence irak, violence bagdad, gouvernement irak, Manifestations à Bagdad, Manifestations en Irak

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]